2 superpuissances mondiales explorent leurs propres monnaies digitales

Des rapports récents indiquent que la Chine prévoit de déployer sa propre monnaie digitale d’ici 6 mois à un an. Edith Cheung, partenaire à Proof of Capital, a offert cette prédiction sur CNBC le 20 novembre, et a l’air tout a fait sûre d’elle.

Ce n’est pas un secret que la Chine travaille sur une version virtuelle du yuan depuis plus d’un an, mais comme il est de coutume lorsqu’il s’agit de la Chine, aucun officiel n’a donné de commentaire officiel sur le sujet.

Le président chinois Xi Jinping a annoncé le mois dernier qu’il voulait voir la Chine en faire beaucoup plus avec la technologie blockchain. Cela a engendré au départ des achats massifs de Bitcoin, même si des commentaires ont par la suite clarifié un désintérêt durable des crypto-monnaies qui ont ramené le prix du Bitcoin à la normale.

Ce développement ferait de la Chine le premier pays à posséder une version digitale de sa monnaie. D’autres prédictions disent que le yuan digital devrait être déployé d’ici à 3 mois, mais aucune de ces rumeurs n’ont été confirmées pour le moment.

La course à une monnaie digitale nationale

Une incidence de l’imminence d’une monnaie digitale chinoise est qu’elle offrirait un avantage compétitif au pays sur les USA. En ce moment même, les Etats-Unis sont très en retard à case de leurs positions assez anti-crypto.

Une société sans cash a été un doux rêve dans plusieurs pays depuis plusieurs années. Cela facilite grandement la traçabilité du flot de dépenses du consommateur, ainsi qu’une meilleure prévention contre un dérapage de l’évasion fiscale.

Tout autour de ce sujet, le 19 novembre, l’actuel président de la Réserve Fédérale, Jerome Powell, a publié une lettre sur les monnaies digitales au sein des banques centrales et leurs places aux USA. Dans les grandes lignes, ses commentaires confirment que la Réserve Fédérale continuent d’analyser les coûts et bénéfices d’un développement d’une monnaie digitale USD, et qu’ils ne savent pas encore quoi faire.

L’USD a le plus à perdre, car il est actuellement de facto la monnaie leader dans le monde. N’importe quel pays (ou entreprise dans le cas de Libra) qui peut développer une solution digitale forte aurait un avantage majeur comparé aux USA, puisque la plupart du déficit commercial des Etats-Unis est financé en imprimant encore plus d’USD et en conservant une forte demande sur la monnaie. 

Conséquences de ces nouveaux développements

A un niveau plus granulaire, on ne sait pas exactement combien la stabilité financière d’une nation pourrait être affectée par une monnaie digitale en circulation. Les politiques monétaires et fiscales ont plusieurs centaines d’années d’historique, et les perturber pourrait avoir des effets considérables.

Une autre question intéressante est de savoir si posséder une monnaie digitale génèrerait de l’intérêt de la même manière qu’un dépôt en banque. Toutes ces questions devraient être éclaircies avant qu’un quelconque développement ne puisse survenir. 

Des évangélistes en crypto-monnaie diraient qu’une monnaie nationale digitale présente des craintes majeures en termes de confidentialité et censure qui ne sont pas présentes dans beaucoup de monnaies digitales. Si elle était créée, la Réserve Fédérale pourrait conserver un rapport de toutes les transactions exécutées avec cette nouvelle monnaie digitale. C’est la raison pour laquelle vous verrez toujours des supporters du crypto pousser le Bitcoin en avant plutôt que des devises nationales.

FOREX.com
LonghornFX
CEX.IO
Marge de négociation
Conformité légale
jalonnement crypto-monnaie
Commencez à trader