Home > News > Analystes JP Morgan : Le Bitcoin est un actif cyclique, pas une couverture

Analystes JP Morgan : Le Bitcoin est un actif cyclique, pas une couverture

Le Bitcoin devient un actif cyclique plutôt qu’une couverture car il ne possède pas encore les caractéristiques nécessaires pour devenir le nouvel or numérique

Les analystes de JP Morgan, John Normand et Federico Manicardi, ne sont pas d’accord avec leurs collègues concernant le Bitcoin (BTC), car ils pensent que la crypto-monnaie est en train de devenir un actif cyclique plutôt qu’une couverture.

Les analystes de la banque américaine estiment que les rallyes périodiques du Bitcoin signifient qu’il s’agit d’un actif cyclique plutôt que d’une couverture contre le stress du marché. Normand et Manicardi ont affirmé que toute personne investissant dans le Bitcoin sous prétexte de vouloir diversifier son portefeuille est plus à risque qu’elle ne le pense.

Dans un rapport publié jeudi par Bloomberg, les analystes ont déclaré que le Bitcoin est la couverture la moins fiable pendant les périodes de stress intense du marché : « la généralisation de la propriété des crypto-monnaies augmente les corrélations avec les actifs cycliques, les faisant potentiellement passer de l’assurance à l’effet de levier ».

Selon les analystes, leurs recherches indiquent que la popularité du Bitcoin auprès des investisseurs particuliers augmente le lien entre la crypto-monnaie et les actifs cycliques. Ils suggèrent que la crypto-monnaie n’est pas un concurrent de l’or, mais qu’elle peut être considérée comme un moyen de protection contre la perte de confiance dans la devise ou le système financier d’un pays.

Les actifs cycliques sont généralement des actions qui ont tendance à suivre la tendance de l’économie dans son ensemble. Leur performance dépend donc du cycle économique.

Certaines entreprises, dont les actions sont cycliques, fabriquent et vendent des biens et des services qui sont performants lorsque l’économie est en bonne santé et qui s’effondrent lorsque l’économie s’affaiblit.

Les actions cycliques appartiennent généralement à des entreprises dans des secteurs du transport aérien, de l’hôtellerie, de l’automobile, de l’ameublement et de la restauration.

Les analystes de JP Morgan se contredisent

Les affirmations de Normand et Manicardi contredisent les pensées des autres analystes de JP Morgan, menés par Nikolaos Panigirtzoglou. Selon Panigirtzoglou, l’adoption du Bitcoin se fait au détriment de l’or car elle éloigne les investisseurs de ce métal précieux.

À l’époque, l’équipe de Panigirtzoglou avait déclaré que l’adoption du Bitcoin par les investisseurs institutionnels ne faisait que commencer, alors que l’or bénéficie d’investissements institutionnels depuis des décennies.

« Si cette thèse à moyen et long terme s’avère juste, le prix de l’or souffrira d’un vent contraire structurel au cours des prochaines années » avaient affirmé les analystes.

Dans un autre rapport publié au début du mois, les analystes menés par Panigirtzoglou ont prédit que le prix du Bitcoin allait atteindre 146 000 $ à long-terme. Ils estiment que cela se produira lorsque le Bitcoin entrera en concurrence avec l’or comme classe d’actifs.

Il y a différentes revendications concernant le Bitcoin chez JP Morgan. Le Bitcoin continue de diviser alors que les gens débattent de sa place légitime en tant que devise ou actif.

Traduit par Carolane de palmas

Tags: