Bitcoin est-il une valeur refuge alors que la peur s’empare des marchés mondiaux ?

L’effondrement de Bitcoin à 8 000 dollars a fait craindre que cet actif ne soit plus le “refuge” qu’il était censé être

coronavirus bitcoin
Alors que les marchés mondiaux sont saisis par la peur suscitée par le coronavirus, Bitcoin peut-il offrir aux investisseurs un refuge sûr comme l’a fait l’or en 2008 ?

Ces derniers jours, les marchés mondiaux ont connu des turbulences. Le pétrole a chuté de 24 % hier, le pire jour depuis 1991, selon CNBC. En outre, près de 125 milliards de livres sterling ont été perdus sur le FTSE 100, ce qui fait craindre à certains que nous soyons au bord de la prochaine crise financière.

Bitcoin a été lancé en 2009 au lendemain de la crise financière mondiale de 2008. Satoshi Nakamoto, le surnom utilisé par le créateur de Bitcoin, a inventé la crypto-monnaie en réponse aux prêts sauvages offerts par les banques qui ont conduit à l’effondrement du marché immobilier. 

Bitcoin offre un moyen de stocker et de transférer des capitaux en toute sécurité, à peu de frais et, surtout, sur une plateforme décentralisée – en protégeant les actifs contre les interférences de tiers. Certains partisans affirment que lors de la prochaine crise financière, Bitcoin sera le refuge sur lequel les investisseurs pourront compter.

C’est une bonne idée, mais quelle est la validité de leur revendication ? 

On peut dire que le bitcoin est un actif isolé ; son prix n’est pas lié à la performance des entreprises comme le FTSE, ni nécessaire, comme le pétrole, pour le fonctionnement quotidien des économies modernes.

La valeur de Bitcoin se compare plutôt à celle de matières premières comme l’or, qui jusqu’à présent était considéré comme un actif “sûr” à détenir. Cependant, l’or a également souffert en période de ralentissement économique. En 2008, l’or a fortement chuté avec d’autres actifs, mais à la fin de l’année, il s’est redressé et a terminé l’année sur un gain de 5 %, l’un des rares marchés à terminer l’année dans le vert.

La récente chute de Bitcoin a cependant fait voler en éclats l’idée de refuge pour certains experts. John Bollinger, l’analyste technique qui a inventé les Bandes de Bollinger, un indicateur de trading qui mesure la volatilité (très utile pour le trading des cryptocurrences) l’a dit hier dans un tweet :

“Bitcoin est victime de la panique du COVID-19. Je ne l’ai vraiment pas vu venir, j’ai pensé qu’il pourrait servir de refuge. $BTCUSD”

Bollinger attribue la chute des bitcoins à une panique due au coronavirus. Cependant, dans un article publié hier par Coinlist, la vérité est bien plus complexe. En effet, un certain nombre de facteurs suscitent la peur chez les négociants de bitcoins, en combinaison avec la crainte de ce virus.

Dans cette optique, on pourrait dire que la récente baisse de Bitcoin est prévisible. Les marchés sont actuellement extrêmement craintifs en raison du krach provoqué par la baisse de la productivité due au coronavirus. Il est tout à fait naturel que cette crainte ait également un impact sur les marchés de la crypto-monnaie, qu’elles soient ou non des valeurs refuges. Un coup d’œil au Crypto Fear & Greed Index montre que les marchés de la cryptographie sont en fait très craintifs en ce moment. Au sens macro, la capacité de Bitcoin à offrir aux investisseurs un refuge sûr reste à voir.

 

FOREX.com
LonghornFX
CEX.IO
Marge de négociation
Conformité légale
jalonnement crypto-monnaie
Commencez à trader