Chainalysis contre les allégations d’implication des crypto-monnaies dans le financement du terrorisme

L’entreprise passe en revue plusieurs rapports établis qui relient des terroristes à des crypto-monnaies dans l’actualité récente. 

Bitcoin et terroristes
Chainalysis se concentre sur l’identification du blanchiment d’argent, de la fraude et des violations de compliance au sein de l’industrie des crypto-monnaies.

Le cabinet d’analystes Blockchains, Chainalysis, a nié les récentes allégations concernant la possibilité que des organisations terroristes utilisent des crypto-monnaies pour dissimuler leur financement.

Un rapport publié par The Counter Extremism Project a donné des détails sur la façon dont les crypto-monnaies étaient une option viable pour cacher les dons. Le directeur de The Counter Extremism Project, Hans-Jakob Schindler, a estimé que les crypto-monnaies seraient « un mécanisme de stockage idéal jusqu’à ce qu’on en ait besoin ».

Le rapport déclare que le fait d’y stocker leur argent liquide le rendrait « introuvable et insaisissable pour la plupart des gouvernements ».

Bien que les allégations soient de nature spéculative, plusieurs grands médias ont sauté sur l’occasion pour publier la nouvelle avec des titres sensationnels.

Dans un post qui a suivi, Chainalysis a réfuté ces allégations en soulignant que si les organisations terroristes avaient transféré les revenus tirés du pétrole vers le Bitcoin, alors « le volume de trading des bourses régionales et des entreprises de services monétaires aurait reflété ce flux de fonds ».

Chainalysis a également contesté les rapports concernant la campagne de collecte de fonds pour le terrorisme de Popular Resistance Campaign (PRC). Des rapports selon lesquels PRC avait réussi à utiliser Cash4PS pour collecter des fonds de Gaza en crypto-monnaies se sont propagés sur Internet, des rumeurs indiquant que l’un des gestionnaires du site avait des liens avec le Hamas.

« Nous ne défendons pas Cash4PS, mais nous clarifions les faits. Nous ne savons pas exactement combien d’argent PRC a récolté par le biais de Cash4PS – si tant est qu’il y en ait. S’il y en a eu, la somme était largement supérieure à 23,8 millions de dollars ».

Chainalysis émet un avertissement selon lequel, bien que PRC n’ait pas été identifié comme un groupe terroriste par le Département d’Etat ou le Département du Trésor américain, les rapports de presse indiquent que PRC pourrait être associé à des activités terroristes.

Un autre rapport sur les crypto-monnaies publié cette année a mis en évidence l’utilisation du Bitcoin pour faciliter un attentat à la bombe au Sri Lanka un dimanche de Pâques. Cependant, Chainalysis a répondu en déclarant que les médias avaient « amplifié les conclusions de la firme ».

« Notre analyse suggère que ces conclusions sont probablement incorrectes et que tant la transaction de 10 000 $ que l’augmentation du solde de 4 millions de dollars étaient simplement des transactions internes qui sont une pratique courante pour un processeur de paiement comme CoinPayments ».

Malgré sa position contre ces rapports, Chainalysis n’écarte pas la possibilité que des organisations terroristes utilisent des crypto-monnaies pour lever des fonds ou les dissimuler. Leur rapport souligne cependant que la majorité des campagnes de financement du terrorisme ont permis de récolter moins de 10 000 $, ce qui indique que l’adoption de crypto-monnaies est limitée dans ces milieux.

FOREX.com
LonghornFX
CEX.IO
Marge de négociation
Conformité légale
jalonnement crypto-monnaie
Commencez à trader