China Construction Bank lance 3 milliards de dollars d’obligations avec la blockchain

Les obligations basé sur la blockchain sont plus accessibles aux acteurs du marché de détail

Façade du bâtiment de la Banque de construction de Chine
La Chine est à la pointe de l’industrie des crypto-monnaies et de la blockchain

La China Construction Bank (CCB), qui appartient à l’État, s’efforce de devenir la première banque du pays à émettre des obligations avec la puissance de la technologie blockchain.

Traditionnellement, les obligations ne sont accessibles qu’aux investisseurs professionnels. Cependant, les experts du secteur estiment que l’utilisation de la blockchain permettrait de réduire le coût global et d’étendre l’accès des obligations aux participants du marché de détail également.

Grâce à son partenariat avec Fusang, les investisseurs pourront désormais trader leurs obligations libellées en dollars américains contre des Bitcoins.

La CCB commencera par émettre pour 3 milliards de dollars de dette sous forme de tokens basés sur la blockchain. L’obligation offshore sera garantie par des dépôts à la succursale de la CCB à Labuan, en Malaisie, et l’émission s’étendra sur une période de trois mois.

À l’échéance, l’investissement procurera un rendement annuel d’environ 0,75 %. Bien que ce montant soit faible par rapport aux normes utilisées dans le secteur des crypto-monnaies, il reste supérieur au taux d’intérêt de 0,25 % proposé par de nombreuses autres banques.

La participation de la crypto-bourse Fusang permettra aux obligations numériques de la CCB de se trader à la fois en dollars américains et en Bitcoins. Le directeur général de Fusang, Henry Chong, a déclaré qu’avec l’ajout de la technologie blockchain, les investisseurs particuliers ont désormais accès à des investissements qui étaient auparavant réservés aux seuls acteurs institutionnels du marché.

Ce sera très probablement le cas lorsque le projet sera mis en service, puisque les certificats de dépôt commencent à seulement 100 $ chacun. Le South China Morning Post a indiqué que le véhicule d’investissement sera mis en service ce vendredi.

L’initiative de la CCB en matière d’obligations s’inscrit dans le cadre d’une vaste campagne chinoise visant à adopter les nouvelles technologies financières. La nation s’est depuis longtemps imposée comme l’un des pionniers en matière de paiements numériques.

Les plateformes du pays, telles que AliPay et WeChat Pay, ont connu un taux d’adoption massif et la Banque Populaire de Chine (PBC) elle-même a travaillé d’arrache-pied au développement de sa propre monnaie digitale de banque centrale (CBDC), le yuan numérique. Il est actuellement prévu de poursuivre le test pilote du yuan numérique dans la capitale Pékin et il a déjà été testé dans de nombreux autres endroits du pays.

Le président de la Chine, Xi Jinping, a affirmé l’engagement du pays à développer ces industries émergentes l’année dernière lorsqu’il a annoncé son désir de voir la nation devenir un leader mondial dans le développement de la blockchain.

Traduit par Carolane de Palmas