Christian Noyer nommé au conseil d’administration de SETL

Fondée en 2015, Setl est une entreprise financière basée à Londres et spécialisée dans la technologie de la blockchain 

La société propose une infrastructure basée sur la blockchain spécialisée dans les paiements et règlements institutionnels multidevises et multi-actifs.  

La semaine dernière, la société a annoncé que l’ancien gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, avait rejoint le conseil d’administration de l’entreprise.

Christian Noyer nommé au conseil d’administration de SETL 

Sir David Walker, actuel président de Setl et ancien président de Barclays et de Morgan Stanley International, est ravi d’accueillir Mr. Noyer au conseil d’administration.   

L’expérience professionnelle de Noyer dans le domaine bancaire et financier l’a amené à occuper de nombreuses fonctions :

  • Vice-président de la Banque Centrale Européenne (BCE) entre 1998 et 2002, 
  • Gouverneur de la Banque de France de 2003 à 2015,  
  • Gouverneur de la Banque des Règlements Internationaux (BRI) entre 2010 et 2015, 
  • Membre du Haut Conseil des finances publiques, 
  • Trésorier au ministère de l’Économie et des Finances français. 

Pour Sir David Walker, l’ensemble des conseils et avis des membres au cours des dernières années ont été crucial dans le développement et l’adoption des services de l’entreprise. 

“Christian Noyer apporte sa riche expérience dans le monde de la finance, de la régulation, de la gestion économique et des banques centrales. Sa contribution au processus du conseil d’administration sera d’une grande utilité pour l’équipe de direction, les actionnaires et les parties prenantes” déclare-t-il. 

De côté, Mr. Noyer a déclaré que Setl développait “un projet extrêmement intéressant” et qu’il était “impatient de contribuer à façonner cette initiative”. 

Quel est le but de SETL ? 

L’objectif de Setl est de proposer une plateforme permettant aux participants de s’échanger du cash et des actifs directement. Selt propose également des services qui peuvent faciliter le règlement immédiat et définitif d’opérations de marché. 

La plateforme est adaptée aux acteurs des marchés financiers comme les émetteurs, les intermédiaires financiers et les investisseurs. L’activité de l’entreprise se concentre donc sur un modèle économique B2B.  

Setl ne travaille pas avec les crypto-monnaies et ses services de sont pas basés sur la blockchain Bitcoin (BTC) 

L’entreprise a créé une nouvelle blockchain privée avec des éléments semblables à celle utilisée par Bitcoin et des innovations pour répondre à 3 problématiques principales :  

  • Opérer des milliards de transactions par jour, 
  • Obtenir un fort contrôle d’identité, 
  • Échanger des produits financiers réels. 

L’utilisation de la technologie de la blockchain chez Setl devrait permettre de réduire les coûts des échanges d’actifs financiers quels qu’ils soient – devises, monnaies, dérivés, etc. 

IZNES 

En association avec OFI AM, Groupama AM, La Financière de l’Échiquier et Arkéa Investment Services, Setl a lancé IZNES en France.  

Il s’agit de “la plateforme pan-européenne d’investissement de parts d’OPC et de tenue de registre en blockchain compatible avec l’intégralité des canaux de distribution”.  

Elle s’adresse aux sociétés de gestion, aux investisseurs ainsi qu’aux intermédiaires pour faciliter leurs relations. Comme tout projet basé sur la blockchain, IZNES “réduit les coûts de transaction, augmente la transparence et optimise le flux de travail opérationnel” explique Setl. 

OPENCSD 

Setl a lancé la plateforme OpenCSD (Central Securities Depository) qui se concentre sur le règlement en temps réel sur la blockchain.  

La blockchain devrait donc regrouper l’ensemble des transactions avec une représentation unique sous forme de contrat accessible à chaque parties concernées. 

La société a déclaré que cette blockchain était capable de traiter des milliards de transactions par jour.

La blockchain est de plus en plus adoptée

Il n’y a pas de doute.  

L’adoption et l’utilisation de la blockchain sont en hausse, notamment dans le domaine financier.  

L’ancien gouverneur de la Banque de France a rejoint Setl parce qu’il pense que la blockchain pourrait révolutionner le secteur bancaire.  

Les institutions financières sont prêtes à profiter des services qui sont basés sur la blockchain. Elles ne veulent pas rater une opportunité d’améliorer leurs activités et d’optimiser leurs processus. 

Il existe de plus en plus de partenariats entre les crypto-startups et les entreprises internationales. Ce qui devrait soutenir davantage l’adoption de la blockchain. 

Par exemple, Setl a des partenariats avec de grandes entreprises comme : 

  • Citi Group,  
  • Crédit Agricole,  
  • MetroBank, 
  • Deloitte,  
  • ComputerShare, 
  • OFI Asset Management.