Actualités

Coinbase s’exporte à Dublin pour éviter les conséquences du Brexit

0 Commentaire

Le géant Coinbase a annoncé le 15 octobre l’ouverture de bureaux à Dublin, la capitale de la République d’Irlande. Cette nouvelle avancée permet à la firme de poursuivre son expansion européenne et toucher ainsi de nouveaux marchés. Mais elle est aussi liée aux risques du Brexit : dans le cas où Londres s’isolerait en début d’année 2019, Coinbase aurait quand même une base solide en Europe grâce à Dublin, qui est en passe de devenir un hub pour le Bitcoin (BTC) et les autres cryptodevises.

Coinbase prévoit l’éventualité d’un hard Brexit

Coinbase envahit l’Europe

Si l’entreprise est initialement basée à San Francisco, elle n’a jamais caché ses ambitions européennes. Coinbase avait déjà ouvert des bureaux à Londres en mai 2017, en plus d’être la première plateforme à ouvrir un compte bancaire britannique. L’annonce d’une délocalisation à Dublin n’a donc rien d’une surprise.

Ce qui est plus intrigant, c’est la raison de ce choix. Dans un communiqué du 15 octobre, Coinbase confirme que les bureaux de Dublin serviront de sécurité si le Brexit a des résultats plus complexes que prévu. La grande incertitude qui pèse encore sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne fait hésiter plus d’une grande entreprise. Coinbase assure donc ses arrières dans l’éventualité où le gouvernement de Theresa May soit forcé de procéder à un hard Brexit. Si vous souhaitez en savoir plus, lisez notre avis sur Coinbase.

L’Irlande du Sud, un futur havre pour les cryptos ?

Le choix de la République d’Irlande n’est pas anodin. Depuis quelques années, Dublin est devenu un havre pour les grandes entreprises liées aux nouvelles technologies, avec l’ouverture de bureaux par des géants comme Google ou Facebook. Le gouvernement irlandais semble avoir saisi l’importance future de la technologie de la blockchain et veut offrir une politique avantageuse pour les entreprises liées aux cryptodevises.

En mai 2018, des personnalités académiques de l’université de Galway avaient enjoint le gouvernement de promouvoir la révolution blockchain. Le message semble être passé, puisqu’en juin, l’agence gouvernementale IDA Ireland a débuté une initiative pour promouvoir les investissements et le développement de la blockchain dans le pays. La République d’Irlande devrait donc rejoindre la courte liste des pays européens favorables aux cryptos.

Les cryptodevises séduisent petit à petit les pays européens

Comment la blockchain pourrait aider le Brexit

Côté britannique, on peut regretter l’hésitation des géants de la Fintech. Le Ministre des Finances Philip Hammond a récemment tenté de contrer cette tendance en expliquant l’intérêt de la blockchain pour permettre une transition plus souple au moment du Brexit. Selon lui, la capacité de la blockchain à enregistrer de manière fiable et transparente des échanges de produits pourrait être la clé. Pour autant, cette volonté n’ira pas bien loin si l’Union européenne ne parvient pas à trouver un accord enviable pour le Royaume-Uni.

Si le pays ne parvient pas à prendre le train en marche, il pourrait partir avec une longueur de retard à l’heure où de plus en plus de pays européens commencent à faire confiance aux technologies des registres distribués. En attendant, le développement de Coinbase en Irlande permettra à de nombreux utilisateurs d’avoir accès au Bitcoin, Ethereum (ETH), Ripple (XRP) et à leurs consorts.

Noter cet avis

Ajoutez un commentaire

Investir est spéculatif. Lorsque vous investissez votre capital est à risque. Ce site n’est pas destiné à être utilisé dans les juridictions dans lesquelles les opérations ou les investissements décrits sont interdits et ne devraient être utilisés que par des personnes et selon les méthodes légalement autorisées. Votre investissement peut ne pas bénéficier de la protection des investisseurs dans votre pays ou dans votre pays de résidence. Veuillez effectuer votre propre vérification préalable. Ce site Web est gratuit pour vous, mais nous pouvons recevoir des commissions des sociétés que nous présentons sur ce site. Cliquez ici pour plus d’informations.