Faux Satoshi assure que Bitcoin est facilement confisqué

Lors d’un retournement de situation intéressant, l’auto-proclamé créateur de Bitcoin, Craig Wright a commencé à dire que la confiscation de Bitcoin est aisée.

Lorsque Bitcoin a enfin pris une place suffisamment importante pour que des ordres cours de justice soient émis sur le hacking d’exchanges, ce problème allait survenir un jour ou l’autre. Que se passe-t-il lorsque l’on sait où la crypto-monnaie se trouve, mais que l’on ne peut pas physiquement la prendre ?

La vraie confiscation est impossible

Les USA ont été capables de saisir de grandes quantités de Bitcoin ces dernières années, mais ce n’était possible que lorsqu’ils étaient stockés physiquement. Si une personne possède une clé privée ou un mot de passe crypté (seed) mémorisé, personne ne peut accéder à cette information. Elle est aussi sécurisé que possible, et le gouvernement américain n’y peut absolument rien.

C’est en tout cas ce que les opposants à Bitcoin avaient l’habitude de dire. Désormais, Wright déclare que les réseaux de minage de Bitcoin se plieront aux ordres des cours et devront patcher le code pour que les tokens soient trouvables. En mandatant les mineurs à patcher leur code, les cours peuvent récupérer ce Bitcoin.

Le ton employé par Wright dans ses tweets sur le sujet est très paternaliste. Il cherche à prendre le contrôle sur le protocole de Bitcoin, mais il rencontre 2 problèmes importants. Le premier, pas assez de monde le croit. Ensuite, même si c’était vrai, le réseau est plus grand qu’il ne l’était, et Wright n’a aucun droit ou leadership sur quelque chose qui a été conçu pour être décentralisé.

Le cas de Bitcoin

Une grosse part de la valeur ajoutée de Bitcoin est le fait que les transactions sont immuables. Cela veut dire que si Wright dit la vérité, alors il est en train de fragiliser l’écosystème Bitcoin. Les personnes possédant des Bitcoin comme de l’auto-détermination serait plus enclines à vendre leurs Bitcoin et d’acheter un autre token qui pourrait être considéré comme plus sûr.

Bitcoin fonctionne sans banque, et c’est mieux ainsi, car il n’y a aucun intermédiaire contraint d’aller chercher l’argent au nom d’une autre personne. Que ce soit une bonne chose pour la société dans son ensemble, c’est un autre sujet.

L’ironie derrière tout cela, bien entendu, est le fait que Craig Wright lui-même a reçu l’ordre d’une cour de rendre une grosse somme de Bitcoin. Cela veut dire dire que si la loi était promue, elle pourrait se retourner contre lui (plus que quiconque). Mais il y a aussi le fait qu’il est fortement attaché à un spinoff de Bitcoin, Bitcoin SV, et que ce type de publicité pourrait avoir un impact sur Bitcoin et sa crédibilité. C’est peut-être exactement ce qu’il recherche.

 

FOREX.com
LonghornFX
CEX.IO
Marge de négociation
Conformité légale
jalonnement crypto-monnaie
Commencez à trader