HSBC Bangladesh émet la première lettre de crédit sur blockchain

Le géant bancaire a utilisé la technologie de la blockchain pour exécuter une transaction par lettre de crédit (LC)

Skyline de la ville de Dhaka, Bangladesh
Le Bangladesh travaille à l’intégration de la technologie blockchain dans plusieurs secteurs

La Hong Kong and Shanghai Banking Corporation (HSBC) du Bangladesh a émis sa première lettre de crédit sur la blockchain. Ce document commercial, qui est émis par la banque et préparé par l’acheteur pour garantir que le vendeur reçoive le montant exact des fonds dans un délai précis soumis à la livraison des marchandises, a généralement un délai d’attente d’environ 5 à 10 jours.

La technologie blockchain utilisée dans la transaction a permis d’exécuter une transaction LC en moins de 24 heures. En cas de défaut de paiement de la part de l’acheteur, la banque doit couvrir le solde ou le montant total.

Le document de LC émis par HSBC Bangladesh a été préparé sur la plateforme Contour, qui est une solution basée sur la blockchain Corda R3. La banque est désormais l’entité responsable du paiement si la société United Mymensingh Power Limited ne paie pas la totalité des 20 000 tonnes de mazout achetées à Singapour.

Le directeur général de la banque HSBC Bangladesh, Mahbub ur Rahman, a exprimé son optimisme quant à l’avenir de la blockchain dans l’entreprise.

« Cela démontre notre engagement ferme et notre capacité à soutenir le commerce transfrontalier des entreprises bangladaises en utilisant des plateformes technologiques de pointe. Je pense que cela inaugurera une nouvelle ère dans l’acheminement des transactions commerciales internationales, car les entreprises et les gouvernements reconnaissent la transparence, la sécurité et la rapidité dans l’exécution des tâches utilisant la technologie blockchain » a-t-il déclaré. « Je suis très heureux que HSBC ait été le pionnier de la toute première transaction transfrontalière reposant sur la blockchain au Bangladesh ».

Le président et directeur général de United Group, Moinuddin Hasan Rashid, a également déclaré qu’il se réjouissait de l’application de la technologie blockchain dans son secteur d’activité.

« Nous sommes très enthousiastes à l’idée d’utiliser la technologie blockchain pour nos importations. Nous comprenons que nous nous dirigeons vers une ère numérique et nous sommes prêts à évoluer dans notre effort d’adaptation aux changements » a-t-il déclaré.

Les lettres de crédit (LC) sont une partie essentielle des activités commerciales au Bangladesh. Selon SWIFT, le pays a traité un peu moins de 34 milliards de dollars de trade via LC. Les lettres de crédit pour le carburant et le pétrole, en particulier, sont très sensibles au facteur temps et la blockchain pourraient aider les entreprises à gérer leur temps efficacement, à accroître leur efficacité et à assurer une meilleure gestion des coûts.

La numérisation s’est rapidement propagée à travers l’Asie. L’année dernière, HSBC China a émis la première LC libellée en yuan basée sur la blockchain de la plateforme de financement Voltron pour le MTC de Shenzhen. Cela faisait partie de leurs efforts pour intégrer la technologie tout en rationalisant les processus traditionnels basés sur le papier et les activités bureaucratiques de financement du trade.

Traduit par Carolane de Palmas