Home > News > IBC Group délocalise toutes ses installations de minage de cryptos de Chine

IBC Group délocalise toutes ses installations de minage de cryptos de Chine

La société d’investissement blockchain déplace ses installations de minage de Bitcoin et d’Ethereum vers de nouveaux sites, notamment au Canada, aux Émirats arabes unis et au Kazakhstan.

La Banque populaire de Chine (PBOC) a contribué à alimenter le sentiment négatif sur le marché des crypto-monnaies le mois dernier lorsqu’elle a ordonné aux institutions financières du pays de ne plus assurer le trading, la compensation et le règlement des transactions en crypto-monnaies.

La répression comprenait également la fermeture d’installations de minage de crypto-monnaies dans le Sichuan et d’autres provinces. On estime que plus de 90 % des capacités de minage de Bitcoin en Chine ont actuellement été fermées. Comme la Chine fournissait la majorité de la puissance de traitement du réseau, cela a eu un effet majeur, entraînant une baisse de 50 % du taux de hachage du Bitcoin.

C’est ainsi que l’on a pu observer un exode des mineurs de crypto-monnaies de Chine qui cherchent à se déplacer vers des juridictions qui soutiennent les activités liées aux crypto-monnaies. La dernière entreprise à se délocaliser est la société d’investissement blockchain IBC Group, qui a annoncé hier qu’elle fermait toutes ses opérations de minage de crypto-monnaies en Chine.

« En ce qui concerne nos propres opérations de minage de crypto-monnaies au sein de l’IBC Group » a expliqué son président, Khurram Shroff, « nous fermons toutes nos installations de minage de Bitcoin et d’Ethereum à travers la Chine et nous déplaçons notre personnel vers de multiples nouveaux sites dans le monde, notamment aux EAU, au Canada, aux États-Unis, au Kazakhstan, en Islande et dans divers pays d’Amérique du Sud ».

La société avait jusqu’à présent fourni des investissements à plus de 4 000 projets blockchain et avait staké environ 100 000 ETH pour soutenir le déploiement d’Ethereum 2.0. Ses opérations de minage de crypto-monnaies en Chine étaient importantes, couvrant plus de 40 villes et employant plus de 1 500 employés.

Shroff s’est toutefois montré positif quant à l’avenir du minage en déclarant : « Nous pensons que si la répression chinoise est un inconvénient temporaire, la diversification de l’emplacement des installations de minage est une excellente nouvelle pour le reste du monde. En tant que société ayant son siège à Toronto, le centre technologique qui connaît la croissance la plus rapide en Amérique du Nord, nous nous sentons parfaitement positionnés pour tirer parti de ces changements ».

L’entreprise était auparavant basée aux Émirats arabes unis, mais elle a récemment transféré son siège au Canada. Comme l’explique Shroff : « Un déplacement des opérations de minage de crypto-monnaies hors de la Chine sera une énorme opportunité pour le Canada. La Bourse de Toronto a d’ailleurs récemment inscrit le premier ETF sur Bitcoin au monde dans sa liste d’actifs disponibles au trading, de sorte que le pays a déjà une longueur d’avance, en termes d’intégration des crypto-monnaies ».

Nous utilisons des cookies pour personnaliser notre contenu et nos publicités, fournir des fonctionnalités pour les médias sociaux et vous offrir une meilleure expérience. En continuant à naviguer sur le site ou en cliquant sur “OK, merci”, vous consentez à l’utilisation de cookies sur ce site.