IBM va aider à développer une blockchain pour des vêtements durables

IBM collabore avec le fabricant de vêtements allemand KAYA&KATO pour accroître la transparence dans le processus de production de vêtements

Image d'une usine de vêtements
KAYA&KATO a reçu la certification « Green Button » du gouvernement allemand pour sa durabilité sociale et écologique

IBM a annoncé hier le lancement d’un partenariat avec l’entreprise allemande de vêtements KAYA&KATO qui permettrait de développer un réseau blockchain pour l’industrie du secteur de la mode.

Ce partenariat vise à accroître la transparence du processus de fabrication, des matières premières à l’arrivé en magasin. Les clients pourront dire si les personnes qui cousent les vêtements ont été traitées équitablement et si le processus de production a endommagé l’environnement.

Depuis 2016, IBM travaille avec des entreprises de nombreux secteurs différents pour trouver des solutions blockchain. Parmi les collaborations antérieures de sociétés avec la blockchain IBM, citons l’amélioration de l’authenticité et de la traçabilité du système de billetterie avec True Tickets et la collaboration avec we.trade, une entreprise commune à 12 grandes banques européennes, pour créer une plateforme blockchain permettant aux entreprises de trader en toute transparence.

Christian Schultze-Wolters, directeur blockchain chez IBM, a déclaré : « La technologie blockchain est aujourd’hui utilisée pour accroître la visibilité et l’agilité des chaînes d’approvisionnement dans des secteurs tels que la construction automobile, le minage, la production électronique et même la culture et la distribution de nombreux types d’aliments. En créant une visibilité partagée, la technologie contribue à renforcer la confiance entre les entreprises et leurs fournisseurs, les entreprises et surtout leurs consommateurs. Nous voulons donner l’exemple au sein de l’industrie et offrir à d’autres entreprises la possibilité de se joindre à nous pour faire progresser le développement et aider à créer des solutions pour la chaîne d’approvisionnement ».

KAYA&KATO, qui est basée à Cologne et qui crée des uniformes et des vêtements de travail, veut créer une chaîne d’approvisionnement textile durable. C’est l’une des premières entreprises à recevoir la certification « Green Button » du ministère fédéral allemand de la coopération économique et du développement.

Il s’agit d’un label gouvernemental pour les textiles produits de manière socialement et écologiquement durable. Le BMZ soutient le partenariat entre KAYA&KATO et IBM, qui plaide depuis longtemps en faveur d’une plus grande transparence dans les chaînes d’approvisionnement mondiales.

Stefan Rennicke, co-fondateur et directeur général de KAYA&KATO, a déclaré : « Les progrès de la durabilité et de la numérisation sont essentiels à notre approche prospective. Ce projet combine ces deux aspects de manière excellente en favorisant la transparence de la chaîne d’approvisionnement. Pour KAYA&KATO, il existe de multiples raisons impérieuses de lancer le développement d’un réseau de blockchain et nous attendons avec impatience la mise en œuvre et les premières solutions en coopération avec IBM ».

Cette initiative sera probablement bien accueillie par les consommateurs, dont 64 % ont déclaré qu’ils étaient plus enclins à acheter des vêtements dont la durabilité a été prouvée par la technologie, selon une récente enquête commandée par IBM. La blockchain sera utile pour instaurer la confiance entre les fabricants et les clients en créant un registre immuable et permanent des matériaux utilisés dans la production.

Traduit par Carolane de Palmas