La Banque d’Angleterre va créer un réseau pour le support de la livre numérique

Le RTGS de la Banque d’Angleterre fait place à l’intégration d’une éventuelle CBDC

La Banque d'Angleterre et le Royal Exchange
Le Royaume-Uni étudie actuellement la possibilité de développer sa propre CBDC

La Banque d’Angleterre (BoE) revoit la conception de son service de règlement brut en temps réel (RTGS) pour le rendre compatible avec les monnaies digitales de banque centrale (CBDC).

L’objectif est de créer un système permettant à la banque centrale d’adjoindre facilement une facilité pour les transactions en devises numériques au cas où elle déciderait de supporter une CBDC à l’avenir.

Le RTGS est un réseau de paiement utilisé par les institutions financières britanniques. C’est un élément clé de l’infrastructure financière du pays, puisqu’il détient les comptes en livres sterling de plusieurs institutions et sert de canal principal à la Banque d’Angleterre pour injecter des liquidités dans l’économie.

Le RTGS traite plus de 685 milliards de livres sterling (900 milliards de dollars) de transactions chaque jour ouvrable. Le nouveau système devrait être opérationnel en 2022.

Jeudi, la BoE a annoncé qu’elle avait choisi Accenture, la société de conseil technologique irlandaise, pour un contrat de 150 millions de livres (195 millions de dollars) portant sur la refonte du réseau de paiements.

Accenture a déclaré que ce nouveau système RTGS évoluerait en même temps que les instruments financiers en permettant à plus d’entreprises d’accéder aux services, afin d’assurer une meilleure interopérabilité et fonctionnalité.

Andrew Bailey, le gouverneur de la Banque d’Angleterre, a révélé au début de ce mois que la banque centrale envisageait de lancer sa propre CBDC.

Des responsables de la BoE auraient déclaré précédemment qu’elle accueillait favorablement l’idée que des entreprises privées jouent un rôle plus important dans l’émission d’une livre numérique – à condition qu’elles adhèrent aux principes de conception et de politique générale énoncés par la banque.

Récemment, le gouvernement britannique a commencé à envisager de renforcer sa surveillance des promotions et des publicités liées aux crypto-monnaies afin de protéger ses investisseurs.

Les propositions demandaient aux entreprises d’accomplir une sorte de « passerelle réglementaire » avant d’être autorisées à promouvoir des produits en crypto-monnaies.

Ces propositions font suite à un rapport du gouvernement publié en 2018, intitulé Cryptoassets Taskforce, qui soulignait combien les publicités et les promotions trompeuses pour les produits en crypto-monnaies étaient un problème clé pour la protection des investisseurs.

La Financial Conduct Authority (FCA) serait l’entité responsable du contrôle des publicités sur les actifs numériques, de sorte que toute entreprise cherchant à approuver des promotions financières provenant d’entreprises non autorisées devrait d’abord obtenir le consentement de la FCA.

Les propositions ont été soumises par John Glen, le ministre municipal du secteur des services financiers du Royaume-Uni. Glen a expliqué que la réglementation actuelle n’a pas pu suivre l’augmentation des produits qui apparaissent sur le marché. L’objectif des propositions était d’amener les promotions de produits liés aux crypto-monnaies au même niveau que celles des autres catégories d’actifs.

Traduit par Carolane de Palmas

FOREX.com
LonghornFX
CEX.IO
Marge de négociation
Conformité légale
jalonnement crypto-monnaie
Commencez à trader