La Bourse de Malaisie explore le marché des obligations sur la blockchain

La preuve de concept sur blockchain, nommé Project Harbour, explore la gestion DLT du marché des obligations de la Malaisie

Image de la Mosquée bleue, Shah Alam, Malaisie
La Malaisie est connue pour avoir les marchés obligataires les plus développés de la région de l’ASEAN

La Bourse nationale de Malaisie (Bursa Malaysia) a révélé ses projets de tokenisation les obligations, en collaboration avec la société fintech Hashstacs.

Project Harbour est le nom de l’initiative donnée par la bourse locale qui se consacre à l’exploration de la technologie des grands livres distribués (DLT). La première étape du projet consistera à mettre au point un registre pour la Labuan Financial Exchange (LFX), un marché obligataire et une filiale de la bourse de Malaisie.

Le directeur général de Bursa Malaysia, Datuk Muhamad Umar Swift, a déclaré que le but premier du projet est de développer le potentiel de la blockchain pour examiner les possibilités associées à la tokenisation des actifs.

« Le POC [proof-of-concept] mené en partenariat avec Hashstacs offre une opportunité de fournir une expérience d’apprentissage précieuse pour construire des connaissances et obtenir des aperçus qui nous permettront de développer le marché des obligations » a-t-il déclaré.

Swift a expliqué que ce protocole de validation (proof-of-concept) vise à accroître l’efficacité opérationnelle et à réduire les coûts associés aux opérations ainsi que les coûts d’émission des obligations.

« Nous continuerons à exploiter les innovations technologiques émergentes pour développer davantage le marché et améliorer l’efficacité et l’accessibilité de la bourse » a déclaré Swift.

Hashstacs est une entreprise de développement fintech de Singapour. La société est spécialisée dans la gestion des actifs, la gestion de la garde des titres, les règlements post-trade, l’identité numérique et l’inclusion financière.

Les tests et la gestion de la tokenisation des obligations pour ce projet se feront sur la Plateforme Trident de la société. Plusieurs banques locales, telles que la CIMB Investment Bank, la Maybank Investment Bank et la China Construction Bank seront les premiers utilisateurs de la plateforme, aux côtés de la Commission des valeurs mobilières de Malaisie et de Bursa Malaysia.

Hashstacs mettra également en place une solution blockchain pour permettre l’émission, le service, le trading et la compensation des obligations à partir de la plateforme.

Enfin, la technologie des contrats intelligents a permis d’automatiser de façon transparente le mouvement des fonds et des titres. Cela permet d’améliorer le service des actifs ainsi que la fourniture de liquidités aux participants au marché.

Le directeur général de Hashstacs, Benjamin Soh, a expliqué que ces développements constituent une étape cruciale dans les efforts de la Malaisie pour attirer les cotations d’obligations régionales et internationales.

« La création d’un écosystème à l’échelle de l’industrie permettra d’offrir une solution complète en matière d’origination, de services, de trading, de compensation et de règlement, ce qui permettra à la Malaisie d’avoir potentiellement l’avantage d’être le premier à attirer les cotations régionales et internationales des obligations » a déclaré Soh.

La Malaisie est connue pour avoir l’un des marchés obligataires les plus développés et les plus dynamiques d’Asie du Sud-Est et possède le plus grand marché obligataire en devise locale de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN).

Traduit par Carolane de Palmas

FOREX.com
LonghornFX
CEX.IO
Marge de négociation
Conformité légale
jalonnement crypto-monnaie
Commencez à trader