La Chine s’apprête à améliorer son système de crédit social avec la blockchain

La blockchain sera utilisée pour relier entre eux les données des nombreuses provinces, ce qui permettra aux autorités de partager en toute transparence les informations sur le score de crédit social de la population

Image de personnes marchant à Shanghai
La Chine a mis en place un système controversé de notation du crédit social dans le but de surveiller ses citoyens

Le système chinois de crédit social sera bientôt modernisé grâce à la technologie de la blockchain. La nouvelle version permettra au système de partager les données de manière transparente entre les plateformes et les provinces.

Selon un article publié par people.cn, cette technologie a été baptisée « Remin Chain » et provient de la technologie Hyperchain de Hangzhou. Elle sera intégrée au Centre de surveillance de l’opinion publique en ligne du People’s Daily, la partie du gouvernement chargée de surveiller et d’analyser tous les commentaires qui ont été mis en ligne par les 800 millions d’internautes chinois.

Le centre est géré par People’s Daily du Parti communiste.

Jusqu’à la publication de cette mise à jour, il n’existait pas de système national de notation du crédit social qui reliait les commentaires en ligne à un score.

Si le système de crédit social chinois n’est pas aussi envahissant que beaucoup l’imaginent, il permet d’associer une pièce d’identité valide aux pseudonymes de tous les internautes du pays, afin que les utilisateurs de réseaux sociaux ayant un historique de commentaires « problématiques » puissent être retrouvés et consultés.

Une grande partie de ce système est actuellement gérée au niveau provincial sur des plateformes séparées qui sont construites par différentes entreprises technologiques. Ces provinces sont responsables du suivi de tout – des contraventions de stationnement aux infractions locales, en passant par l’historique des paiements sur les services publics et les dettes, ainsi que les commentaires en ligne. Ces informations sont utilisées pour générer un score pour chaque citoyen.

Le système Super ID de la Remin Chain va changer cela en centralisant tous ces silos de données dans un système national de suivi du crédit social. Si l’application du système couvre jusqu’à présent les notations individuelles, la société a également suggéré de l’appliquer aux petites et moyennes entreprises.

Puisque ces entreprises sont souvent ignorées par les prêteurs, un système de crédit social similaire mis en place pour elles contribuerait à établir la confiance dans leurs capacités – leur permettant ainsi d’accéder au crédit.

Bien que l’on pense que l’utilisation de la blockchain dans cette configuration aiderait à combler les silos de données et à améliorer la qualité globale de leurs données, beaucoup s’inquiètent également de la capacité de la blockchain à accroître l’efficacité des pouvoirs de surveillance du Parti communiste.

Les autorités de Pékin encouragent déjà les start-ups et les entreprises spécialisées dans la technologie à rechercher et à développer des technologies de surveillance grâce à des financements d’accélérateur et des subventions. L’application de la technologie de la blockchain dans le pays laisse beaucoup de gens méfiants quant à ses conséquences, mais il reste à voir l’impact complet et la direction de leurs actions.

Traduit par Carolane de Palmas

FOREX.com
CEX.IO
Bittrex
L'un des plus grands échanges de crypto-monnaie
Volume élevé sur toutes les paires
Parfait pour les grands et petits acheteurs / vendeurs
Commencez à trader