La Chine teste le yuan digital dans les magasins Starbucks, McDonald’s et Subway

Pour préparer le déploiement du yuan digital, la Chine a testé sa proposition de monnaie numérique, dans une démarche qui mettra à l’épreuve l’appétit du public pour l’adoption de monnaies digitales

La Chine est dans une position unique pour réaliser un tel essai, car elle possède l’une des populations “bancarisées” les plus élevées au monde avec 79 %, soit un énorme 1,1 milliard de personnes

Au début de l’année, le gouvernement chinois a annoncé un cadre législatif qui viserait à débloquer le potentiel de la technologie blockchain – une mesure inattendue compte tenu de l’interdiction chinoise des crypto-monnaies introduite en septembre 2017.

Aujourd’hui, des essais limités du yuan digital ont été mis en place dans un nombre restreint de magasins franchisés de Subway, McDonald’s et Starbucks, ce qui constitue le premier véritable test d’une monnaie digitale pour le paiement des biens et services de la vie courante. Dans un magasin de détail.

Il est également significatif que tous ces magasins soient des entreprises occidentales de restauration, ce qui montre potentiellement à quel point l’augmentation généralisée de l’achat d’actifs digitaux se traduit par des transactions relativement peu importantes.

Bien que le Yuan digital ne soit pas considéré comme une crypto-monnaie au sens traditionnel du terme ; il est centralisé et contrôlé par la Banque de Chine – le test est le premier de ce type à utiliser un actif digital.

Les multinationales américaines qui proposent d’aider le gouvernement chinois à tester sa monnaie pourraient être le signal d’alarme que certains détaillants attendent pour déployer des options de paiement généralisées pour les crypto-monnaies dans d’autres domaines commerciaux. L’adoption se limite actuellement aux achats en ligne pour la plupart, donc si les détaillants, inspirés par le yuan chinois, devaient faire le grand saut.

Alors que les paiements mobiles sans contact augmentent d’année en année et que l’utilisation de l’argent liquide diminue, la Chine se tourne vers ce projet pour contrôler plus étroitement son approvisionnement en argent liquide et l’économie en général. Les partisans de Bitcoin feront valoir que la centralisation d’une monnaie digitale sans espèces est l’antithèse de ce que la technologie blockchain est censée fournir – une réserve de valeur décentralisée et sans confiance pour les consommateurs.

La réputation de la Chine en matière de censure et son refus d’adopter les lois sur les droits de l’homme font qu’il n’est pas surprenant qu’elle tente d’utiliser l’idée de monnaies digitales pour contrôler plus étroitement ses économies. La nouvelle montre cependant que les multinationales américaines sont ouvertes à l’expérimentation de monnaies digitales comme un adage à l’utilisation déjà répandue des paiements sans contact qui ont émergé ces dernières années.

Cependant, la Chine est la mieux placée pour faire un tel essai, car elle a l’une des populations “bancarisées” les plus élevées au monde, avec 79 %, un énorme 1,1 milliard de personnes, et une forte proportion de propriétaires de téléphones portables, ce qui explique la hausse actuelle des paiements sans contact.

Par conséquent, une grande partie de l’infrastructure nécessaire au déploiement d’une monnaie digitale est déjà présente en Chine, ce qui est particulièrement impressionnant en raison de sa population massive et de son développement économique rapide au cours des dernières décennies, qui la place aujourd’hui en deuxième position, derrière les États-Unis, en tant que plus grande économie du monde.

FOREX.com
LonghornFX
CEX.IO
Marge de négociation
Conformité légale
jalonnement crypto-monnaie
Commencez à trader