La Corée du Sud envisage de taxer les crypto-profits en 2021

Le ministère de l’économie et des finances a proposé de taxer les bénéfices des crypto-monnaies l’année prochaine

Loi, Bitcoin et Corée du Sud
Si les amendements sont approuvés, la nouvelle loi commencera à être mise en œuvre d’ici l’année prochaine.

Selon les médias locaux, la Corée du Sud prévoit de commencer à taxer les bénéfices tirés des Bitcoins et d’autres crypto-monnaies l’année prochaine.

L’imposition s’appliquera également aux opérations de minage du BTC, ainsi qu’aux revenus provenant de l’émission initiale de jetons (ICO), si elle est approuvée par le parlement.

Soutenu par le ministère de l’information et de la technologie, le ministère sud-coréen de l’économie et des finances a proposé des amendements à la loi fiscale existante.

Le ministère présentera les amendements devant le parlement d’ici le mois de septembre de cette année. Une fois approuvée, la loi entrera en vigueur d’ici 2021. Cela permettra aux autorités de taxer les bénéfices générés par la vente d’actifs numériques contre de l’argent. Le trading entre crypto-monnaies restera exonéré d’impôt, de même que les ventes à perte.

« Nous sommes en train de revoir l’impôt sur les plus-values ou autres impôts sur les bénéfices réalisés par les investisseurs nationaux et étrangers dans le cadre du transfert d’actifs virtuels » a déclaré un représentant du ministère de la stratégie et des finances.

Les fonctionnaires ont déclaré que les changements prévus ont été motivés par l’idée de mettre en œuvre « l’impôt là où se trouve le revenu ».

Dans le passé, le gouvernement sud-coréen a essayé de taxer les Bitcoins. La dernière tentative date de janvier dernier. Cependant, il n’a pas réussi à faire appliquer la réglementation de manière approfondie. Cela est dû au fait que les différents ministères du gouvernement ne sont pas parvenus à s’entendre sur la question de savoir si les Bitcoins étaient ou non des actifs.

Les experts en crypto-monnaies locaux pensent que ces propositions d’amendements pourraient aller dans le même sens.

Seung Seung-young, un chercheur de l’Institut fiscal régional coréen, a révélé à E Daily que la loi n’est pas totalement exhaustive dans son format actuel, ce qui l’ouvre à une exploitation potentielle par les investisseurs.

« Si vous faites des affaires par le biais d’une transaction de pair à pair sans passer par un échange, il y a une possibilité d’éviter l’imposition. Même avec le suivi de la propriété intellectuelle, s’il y a un grand nombre de cibles, les coûts administratifs augmenteront et il sera difficile de tout suivre chaque jour » a déclaré Seung-young.

Le président de la Korea Blockchains Association, Kim Yong-min, estime qu’il faudra environ trois à quatre ans avant que le gouvernement puisse mettre en place l’infrastructure qui permettra de comprendre en profondeur le fonctionnement des crypto-monnaies.

Récemment, la division 30 du tribunal de district central de Séoul a gelé 15 portefeuilles appartenant au présumé directeur de la chaîne Telegram Nth Room, Cho Ju-bin. Il fait l’objet d’une enquête pour diffusion de pornographie enfantine et d’autres contenus criminels explicites.

Cette affaire importante est également liée au trafic de cybersexe, au chantage et aux images et vidéos d’exploitation sexuelle.

Traduit par Carolane de Palmas

FOREX.com
LonghornFX
CEX.IO
Marge de négociation
Conformité légale
jalonnement crypto-monnaie
Commencez à trader