La Corée du Sud finalise la taxe sur les crypto-monnaies

Un revenu annuel supérieur à 2,5 millions de wons (environ 2 000 $) provenant du trading de crypto-monnaies sera soumis à une taxe de 20 %. 

L'Assemblée nationale de Corée du Sud
Le gouvernement discute de la mise en place d’une loi fiscale sur les crypto-monnaies depuis le début de l’année

Le ministère sud-coréen de l’économie et des finances a formellement finalisé son projet d’appliquer une taxe de 20 % sur les revenus générés par les transactions faites avec des crypto-monnaies. Les modifications ont été effectuées aujourd’hui, stipulant qu’un revenu annuel de plus de 2,5 millions de wons (environ 2 000 $) provenant du trading des crypto-monnaies sera désormais soumis à une taxe de 20 %. En dessous de cette tranche de revenus, il n’y aura pas de frais.

Le ministère a également finalisé sa classification des gains en crypto-monnaies comme « autres revenus » à des fins fiscales.

Le code des impôts révisé est toujours soumis à l’approbation du Parlement. Le ministère soumettra le code à l’Assemblée Nationale avant le 3 septembre de cette année. Si tout est approuvé, les modifications entreront en vigueur à partir du 1er octobre 2021.

La Corée du Sud discute depuis 6 mois de la possibilité d’appliquer des taxes sur les revenus tirés des crypto-monnaies.

Avant cette modification, la législation du pays prévoyait un taux d’imposition de 20 % sur 40 % des autres revenus totaux, tandis que les 60 % restants étaient déductibles. Les devises digitales sont également taxées selon différentes tranches avec des taux qui vont jusqu’à 42 % pour les plus-values.

C’est certainement un pas en avant pour la normalisation des crypto-monnaies. De nombreux gouvernements des économies développées considèrent les revenus générés par les crypto-monnaies comme une forme de plus-value. Il s’agit d’une taxe qui est prélevée sur la différence lorsqu’un prix de vente dépasse celui du prix d’achat.

Aux États-Unis, l’Internal Revenue Service (IRS) a publié en octobre 2019 des directives qui placent les crypto-monnaies comme une forme de propriété, même lorsqu’elles sont reçues comme une forme de revenu. Les impôts peuvent dépasser 39 % si les crypto-monnaies sont détenues pendant moins d’un an, en fonction de la tranche de revenu du particulier.

Le Royaume-Uni considère les crypto-monnaies comme des matières premières et les détenteurs doivent payer une taxe de 20 % sur les cessions qui dépassent 12 000 £ (environ 15 600 $) au cours de l’année fiscale.

Au Japon, les crypto-monnaies sont traitées comme une forme de revenus divers avec des tranches d’imposition allant jusqu’à 55 %.

Au moment où nous écrivons ces lignes, les amendements à la taxe sur les crypto-monnaies de la Corée du Sud n’incluent pas les profits générés par les offres initiales de pièces (ICO). EDaily, un journal local, a précédemment publié que le ministère a également couvert les bénéfices générés par les ICO

Le gouvernement sud-coréen a commencé à explorer l’idée de taxer les crypto-monnaies en 2017. Cependant, il n’a pas pris les mesures nécessaires pour l’appliquer et le gouvernement a dû faire face à des opinions mitigées parmi les ministères quant à savoir si les crypto-monnaies devaient être considérées comme un actif.

Traduit par Carolane de Palmas

FOREX.com
CEX.IO
Bittrex
L'un des plus grands échanges de crypto-monnaie
Volume élevé sur toutes les paires
Parfait pour les grands et petits acheteurs / vendeurs
Commencez à trader