La Corée du Sud pourrait révéler de nouvelles règles sur la taxe sur crypto-monnaies d’ici juillet

Le gouvernement envisagerait une taxe de 20 % sur les revenus tirés des crypto-monnaies

Drapeau de Corée du Sud
Alors que la Corée du Sud est une plaque tournante pour les crypto-monnaies, le gouvernement a adopté une approche décontractée pour interférer ou réglementer ces activités.

La Corée du Sud est presque prête à annoncer les derniers détails de sa politique d’imposition des revenus générés par les transactions faites sur les crypto-monnaies. Les discussions s’achèvent après des années de va-et-vient sur les actifs virtuels, qui restent actuellement dans une zone d’ombre juridique.

Selon le quotidien sud-coréen Yonhap News, le ministre des finances du pays, Hong Nam-ki, a assuré que son ministère annoncerait les détails le mois prochain.

Dans son discours devant la commission parlementaire des finances, Nam-ki a expliqué que le gouvernement continuait à travailler sur le système fiscal local.

« Le gouvernement a continué à réaligner son système fiscal pour refléter les changements des conditions du marché, mais il travaille surtout à affiner sa liste des actifs imposables et de types d’impôts cette année » a déclaré Nam-ki.

Nam-ki a révélé qu’il pense personnellement qu’une taxe numérique doit être introduite dans le système fiscal et que le gouvernement dans son ensemble envisage de prendre des mesures dans ce sens.

Beaucoup pensent que le gouvernement sud-coréen envisage l’imposition d’une taxe de 20 % sur tous les revenus tirés des crypto-monnaies. Bien qu’aucune norme d’imposition spécifique pour les crypto-actifs n’ait encore été mise en place, le ministère des finances envisagerait de reclasser les déclarations faites sur les crypto-monnaies dans les « autres revenus ».

Cela place les crypto-bénéfices dans la même catégorie que les autres bénéfices tirés des loteries par exemple avec un taux d’imposition de 20 %.

Les « autres revenus » sont fortement taxés, mais cela reste mieux que d’être imposé comme une forme de plus-value comme c’est le cas actuellement avec des taux pouvant aller jusqu’à 42 %.

Historiquement, la Corée du Sud est l’un des marchés d’investissement et de trading de crypto-monnaies les plus dynamiques au monde. Cependant, les autorités ont réfléchi à une réglementation plus stricte de cette classe d’actifs virtuels, car elle pourrait conférer une légitimité au secteur.

La banque centrale a préféré adopter une approche « attentiste » lorsqu’il s’agit d’émettre une crypto-monnaie contrôlée par le gouvernement, plus communément appelée « monnaie digitale de banque centrale » (CBDC).

Au début de ce mois, la banque centrale sud-coréenne a nommé un groupe consultatif juridique pour étudier la possibilité de lancer une CBDC. L’équipe est composée de 6 personnes : 3 professeurs, 2 avocats et 1 fonctionnaire de la Banque de Corée.

Bien que la banque centrale n’ait pas stipulé de lignes directrices précises ni fixé de délais pour le lancement de la CBDC, le groupe pourrait fonctionner jusqu’en mai 2021.

Traduit par Carolane de Palmas

FOREX.com
LonghornFX
CEX.IO
Marge de négociation
Conformité légale
jalonnement crypto-monnaie
Commencez à trader