La FDA publie une étude sur l’utilisation de la blockchain pour une meilleure sécurité alimentaire

L’agence gouvernementale américaine analyse l’impact de la blockchain sur la sécurité alimentaire et la chaîne d’approvisionnement

Image d'un homme portant des courses
La pandémie de coronavirus a renforcé le besoin de connaître la source et la méthode de production des aliments mis à la disposition des citoyens

La Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a récemment publié une étude intitulée New Era for Smarter Food Safety Blueprint : Modern Approaches for Modern Times (Une nouvelle ère pour une sécurité alimentaire plus intelligente : des approches modernes pour des temps modernes).

Cette étude a été publiée en début de semaine et examine certains des plus grands défis de la distribution alimentaire dans le pays, ainsi que la manière dont les technologies intelligentes pourraient aider à les résoudre.

« Beaucoup pensent que nous verrons plus de changements dans le système alimentaire au cours des dix prochaines années que nous n’en avons connu au cours des dernières décennies. Les aliments sont reformulés, de nouveaux aliments et de nouvelles méthodes de production alimentaire sont réalisés, et le système alimentaire est de plus en plus numérisé. À la Food and Drug Administration (FDA), nous pensons que les temps modernes exigent des approches modernes » commence le résumé.

Les technologies couvertes par l’étude comprennent l’Internet des objets (IoT), les blockchains, l’intelligence artificielle et les technologies des capteurs. Elles sont analysées en fonction de leur capacité à fournir de quatre manières différentes : une traçabilité basée sur la technologie, une modernisation du commerce de détail, une prévention et une réaction aux épidémies et une culture de la sécurité alimentaire.

La blockchain a été mise en avant pour sa capacité à gérer « les événements de suivi critiques et les éléments de données clés des partenaires industriels et réglementaires ».

La FDA discute depuis deux ans de la possibilité d’utiliser la technologie de la blockchain dans ses activités quotidiennes. En juin, Stephen Hahn, commissaire chargé de l’alimentation et des médicaments, et Frank Yiannas, commissaire adjoint chargé de la réponse, ont observé que le coronavirus avait porté un coup sévère au secteur de la chaîne d’approvisionnement alimentaire et ont souligné la capacité de la blockchain à suivre et à tracer les produits alimentaires lorsqu’ils passent d’un maillon à l’autre de la chaîne d’approvisionnement.

L’IVM s’efforce de permettre l’utilisation des technologies de blockchains dans l’agriculture et l’industrie maritime avec le programme FoodTrust qu’ils ont lancé, en collaboration avec Walmart. Le programme FoodTrust d’IBM s’adresse à de nombreux géants du commerce de détail aux États-Unis et utilise des blockchains pour enregistrer des informations sur les produits alimentaires et afficher les certifications. Leurs efforts aideront les entreprises à naviguer plus efficacement concernant certains points d’étranglement comme le stockage des certifications et les rappels de produits.

Des entreprises telles que Kvaroy Arctic en Norvège comptent sur IBM pour renforcer la traçabilité de leur saumon, ainsi que pour évaluer la fraîcheur du saumon d’élevage durable en provenance de Norvège. Cette pratique aide le pays à tirer parti de ses propres produits auprès d’autres exportateurs, à éviter les fraudes sur l’origine et à réduire les déchets.

« Cette crise a mis en lumière certains défis et souligné la nécessité d’adopter des approches modernes alors que nous répondons aux demandes uniques qui pèsent sur notre système alimentaire et que nous nous efforçons de garantir que l’approvisionnement alimentaire reste sûr et solide, aujourd’hui plus que jamais » explique le rapport.

Traduit par Carolane de Palmas

FOREX.com
CEX.IO
Bittrex
L'un des plus grands échanges de crypto-monnaie
Volume élevé sur toutes les paires
Parfait pour les grands et petits acheteurs / vendeurs
Commencez à trader