Home > News > La pandémie a accéléré la demande de crypto-monnaies d’après un rapport

La pandémie a accéléré la demande de crypto-monnaies d’après un rapport

Un rapport de The Economist Intelligence Unit montre que les devises numériques sont de plus en plus acceptées, tant par les consommateurs que par les institutions.

De nouvelles données recueillies par The Economist Intelligence Unit pour un rapport commandé par Crypto.com suggèrent que l’acceptation des crypto-monnaies a augmenté au cours de l’année dernière.

Plus de 3 000 consommateurs ont été interrogés en février et en mars de cette année pour le rapport Digimentality 2021 dans différents pays pour des catégories d’âges et des milieux variés. Les résultats ont montré que les consommateurs s’attendent à ce que leur pays devienne un « pays sans argent liquide », sentiment qui s’est intensifié depuis l’année dernière.

Les personnes interrogées ont déclaré que le principal obstacle à la transition vers une société sans argent liquide était que les habitudes d’utilisation de l’argent physique étaient encore trop ancrées, suivies de près par un manque de compréhension de la technologie.

L’année dernière, de nombreuses personnes se sont habituées à effectuer des paiements sans contact afin de prévenir la propagation du coronavirus. En fait, 46 % des personnes interrogées ont déclaré que la pandémie avait rendu plus convaincants les arguments en faveur des monnaies digitales.

En ce qui concerne le type de monnaies numériques, 40 % des consommateurs sont d’accord pour dire que la COVID-19 a renforcé le cas d’utilisation des monnaies digitales de banque centrale (CBDC). Ils sont 46 % à penser de même pour les devises numériques à code source ouvert telles que le Bitcoin.

Il est intéressant de noter que les habitants des pays en développement s’attendent davantage à passer des espèces physiques aux paiements numériques que ceux des pays développés.

Le rapport présente également une enquête menée auprès de 200 investisseurs institutionnels et gestionnaires de trésorerie d’entreprise. 61 % d’entre eux pensent que les crypto-monnaies numériques à code source ouvert peuvent être utilisées pour les règlements.

Une proportion beaucoup plus élevée (trois quarts) d’institutions et d’entreprises interrogées pensent que leur pays deviendra un « pays sans argent liquide », comparativement aux consommateurs, tandis que 78 % reconnaissent que l’émission de CBDC est nécessaire pour créer un marché opérationnel pour les nouveaux instruments financiers.

La majorité des personnes interrogées pensaient également que le développement des CBDC augmenterait la demande liée à d’autres formes de crypto-monnaies non garanties par l’État.

Il semble que les institutions acceptent de plus en plus les crypto-monnaies comme des actifs permettant de stocker ou d’apprécier la valeur. 80 % des personnes interrogées conviennent que les crypto-monnaies à code source ouvert sont utiles pour diversifier un portefeuille ou un compte de trésorerie.

En plus de l’adoption des CBDC, de nombreuses entreprises interrogées pensent que la disponibilité d’une plateforme d’échange de devises numériques réservée aux institutions serait un élément déclencheur d’une plus grande activité de portefeuille et de trésorerie dans le domaine des crypto-monnaies, en particulier les personnes interrogées aux États-Unis.

Le rapport semble indiquer une tendance, tant chez les consommateurs que chez les institutions, à l’acceptation et à l’adoption croissantes des crypto-monnaies.