La technologie des registres distribués : Une opportunité pour la Suisse

Le nouveau rapport du groupe de réflexion Avenir Suisse (Après la frénésie de la blockchain) explique que la Suisse peut se servir de la technologie des registres distribués (DLT – Distributed Ledger Technology) pour devenir plus qu’une crypto nation. 

Et ceci est particulièrement vrai pour l’industrie financière, moteur historique de l’économie suisse. « Le secteur financier contribue de manière significative à la prospérité de notre pays, même dans l’environnement actuel en constante évolution. Aujourd’hui, près d’un franc sur dix provient de ce secteur : plus de 200 000 salariés en Suisse travaillent pour des banques et des compagnies d’assurance » explique Avenir Suisse. 

Il est vrai que le secteur financier actuel est en train de profondément changer. « Le secteur financier traditionnel est mis à l’épreuve sur deux fronts à la fois. D’une part, il est confronté à un corset réglementaire de plus en plus strict. D’autre part, il est soumis à une concurrence hautement innovante et axée sur la technologie » ajoute le groupe de réflexion.

WHYFRAME / Shutterstock.com

La Suisse : Une crypto nation au cœur de l’Europe…

Avec son système fédéral et politique décentralisé et unique, la Suisse a été l’une des premières nations en Europe a proposé un environment favorable au développement des entreprises spécialisées dans la blockchain et les crypto-devises, particulièrement la ville de Zoug. 

Abritant de grands noms du secteur de la crypto-sphère comme la Fondation Ethereum, la ville de Zoug propose l’un des cadres sociaux, juridiques, politiques ets règlementaire les plus avantageux du pays.

L’association Crypto-Valley décrit Zoug comme « un écosystème situé dans et autour du canton suisse de Zoug ayant des connexions actives avec des centres internationaux d’innovation de la blockchain à Londres, à Singapour, à New York et dans la Silicon Valley ».

…qui doit avancer pour devenir une Nation DLT

Après avoir été pionnière pour mettre en place des conditions optimales pour le développement de services basés sur la blockchain, la place financière suisse pourrait davantage profiter des opportunités du crypto-secteur en passant d’une « crypto-valley à une nation DLT ».

Ainsi, il serait possible d’optimiser la rapidité et l’efficacité des processus d’affaires, de mettre en place une règlementation efficiente, d’optimiser le processus de levé de fonds et l’échange de capitaux tout en utilisant de nouveaux modèles d’affaires.

Pour les chercheurs Jennifer Anthamatten et Pascal Lago d’Avenir Suisse, il est nécessaire d’introduire les DLT dans d’autres secteurs de l’économie suisse pour améliorer « la réglementation, l’interdépendance entre le secteur public et privé ainsi que les relations extérieures ».

De Cryptographer/shutterstock.com

Les investissements dans les crypto-devises en Suisse

Pour les investisseurs particuliers qui souhaitent acheter des Ethers (ETH) ou vendre des Bitcoins (BTC), la Suisse est une crypto-nation qui soutient l’utilisation des crypto-monnaies.

En fonction de la valeur de vos crypto-devises en fin d’année ou la provenance de celles-ci (fortune privée ou commerciale), les taux d’imposition seront différents. En fonction de la situation, il sera également possible de déduire les pertes réalisées sur le trading de crypto-devises.

Pour tout connaitre sur le trading des crypto-monnaies en Suisse, n’hésitez pas à consulter notre article : Acheter des Bitcoins et des Ethers en Suisse – Le Guide Complet.