Actualités

Lancement de Dash Text au Venezuela

0 Commentaire
Logo de Dash text lancé début novembre au Vénézuela
Dash Text est une solution de paiement via SMS.

Si beaucoup de particuliers qui ont investi en cryptomonnaies ont les yeux rivés sur le marché, il ne faudrait pas oublier que les devises digitales ont bien d’autres fonctions qu’un simple véhicule d’investissement. En lançant Dash Text au Venezuela au début du mois, Dash espère donner accès aux devises digitales au plus grand nombre. Une bonne nouvelle ?

Accès bancaire au Venezuela et cryptomonnaies

Nul besoin de rappeler la situation économique catastrophique au Venezuela qui a poussé à l’exode une partie significative de la population. Un certain nombre de Vénézuéliens se sont donc tournés vers les crypto-monnaies afin de contrer la dévaluation de leur monnaie nationale.

D’après plusieurs sources, le Venezuela est d’ailleurs l’un des pays avec le taux de pénétration de devises digitales le plus important. Beaucoup de citoyens achètent du Dash comme alternative à leur devise officielle.

Au-delà de la crise existante, il faut se mettre dans le contexte des habitants de pays comme le Venezuela pour comprendre l’engouement des cryptomonnaies.

En Amérique du Sud et Amérique centrale, une partie significative de la population vit encore sans compte bancaire, uniquement avec de l’argent liquide. Pour ceux qui ont un compte, un simple transfert domestique interbancaire peut coûter cher, souvent 10 dollars environ. Comptez 25 dollars si un membre de votre famille vous envoie de l’argent depuis les États-Unis.

Les guichets d’une banque dans la région rappellent ceux que nous connaissions au siècle passé avec leurs files d’attente interminables. Mieux vaut prévoir la matinée pour envoyer un virement car avoir accès à un système de banque en ligne est loin d’être facile.

Bref, au-delà de la crise actuelle au Venezuela, les cryptomonnaies offrent des solutions concrètes à des problèmes rencontrés quotidiennement par la population.

Lancement de Dash Text

Lancé début novembre, Dash Text est un service ayant pour vocation de permettre d’envoyer et de recevoir des Dash via SMS. Ce service développé par BlockCypher a pour but de permettre à toute une frange de la population – qui n’a pas accès permanent à internet – d’utiliser Dash.

Si ce système peut paraître désuet, voire susciter des questions quant à la sécurité d’un point de vue européen, il n’est pas rare de payer par SMS dans ces régions où la débrouille fait encore loi. Exemple le plus évident, vous pouvez envoyer des recharges téléphoniques par SMS.

Le service Dash Text est gratuit mais il faut ajouter les coûts de l’opérateur mobile.

Une bonne chose pour les Vénézuéliens ?

La crise au Venezuela. La crypto Dash peut-elle aider? Photo d'une manifestation
La crise économique au Venezuela est d’une ampleur phénoménale. Le Dash a-t-il un rôle à jouer ?

En théorie, l’alternative Dash est une opportunité fantastique pour les Vénézuéliens. Utiliser une cryptomonnaie plutôt que le sacro-saint dollar américain permet de prendre ses distances par rapport à l’Amérique de Trump. Cependant, la volatilité exacerbée du marché des devises digitales est problématique pour ce genre d’application. Avec une population déjà précarisée, on peut légitimement se demander si un stablecoin tel le Paxos Standard (PAX) ou encore le Gemini Dollar (GUSD) ne ferait pas mieux office.

Le pari sera gagné pour Dash si les Vénézuéliens ne vendent pas massivement leurs actifs en cryptomonnaie en voyant le cours du marché diminuer. Cependant, il semble peu probable que la population ait la sagesse et le luxe nécessaires pour rester sereins face à un cours du Dash malmené. Si le principe est excellent, n’oublions pas que l’enfer est pavé de bonnes intentions.

Ceci dit, les Vénézuéliens n’ont plus grand-chose à perdre et pourraient bien devenir pionniers d’un nouveau modèle économique. Et si on se donnait rendez-vous dans dix ans ?

Lancement de Dash Text au Venezuela
Noter cet avis

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

Avertissement sur les risques : L’investissement dans les devises numériques, actions et autres titres, matières premières, devises et autres produits d’investissement dérivés (p. ex. les contrats de différence (« CFD ») est spéculatif et extrêmement risqué. Chaque investissement est unique et comporte des risques particuliers.

Les CFD et autres dérivés sont des instruments complexes et leur négociation est extrêmement risquée, la perte d’argent rapide est possible en raison de l’effet de levier. Vous devez être certain de bien comprendre comment l’investissement fonctionne et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque de perdre votre argent.

Les Crypto-devises peuvent largement fluctuer et, par conséquent, elles ne conviennent pas à tous les investisseurs. La négociation des crypto-devises n’est pas supervisée par un cadre réglementaire de l’UE. La performance passée n’est pas une garantie des résultats futurs. Tout historique de négociation présenté date de moins de 5 ans, sauf avis contraire, et peut ne pas suffire comme base pour les décisions d’investissement. Votre capital est en danger.

Lorsque vous négociez des actions vous mettez votre capital en danger.

La performance passée ne saurait garantir les résultats futurs. L’historique de négociation présenté date de moins de 5 ans, sauf avis contraire, et peut ne pas suffire comme base pour les décisions d’investissement. Les prix peuvent augmenter mais aussi baisser, ils peuvent également fluctuer considérablement, vous pouvez être exposé à des fluctuations de taux de change et vous pouvez perdre tout l’argent investi et même plus. Investir ne convient pas à tout le monde. Assurez-vous que vous avez bien compris les risques et les formalités juridiques. Si vous n’êtes pas sûr, demandez des conseils financiers, juridiques, fiscaux et/ou comptable. Ce site web ne fournit pas de conseil d’investissement, financier, juridique, fiscal ou comptable. Certains liens sont des liens affiliés. Pour plus d’informations, veuillez lire notre avertissement sur les risques et clause de non-responsabilité.