Le Bitcoin est la crypto-monnaie de choix pour les transactions criminelles (pas Monero)

La commodité, la disponibilité et la liquidité du Bitcoin l’emportent souvent sur les mesures de protection de la vie privée renforcées offertes par d’autres crypto-devises

Bitcoins
Avec un choix de plusieurs devises numériques, CipherTrace explore les raisons pour lesquelles les criminels semblent préférer les Bitcoins

Une critique courante de l’industrie des crypto-monnaies dans son ensemble est que, entre de mauvaises mains, ces devises virtuelles peuvent faciliter les activités criminelles à grande échelle. CipherTrace, une société d’analyse de la blockchain, a récemment terminé une étude de 5 mois sur les campagnes de sextorsion qui utilisent le BTC, afin de comprendre pourquoi le Bitcoin semble être le plus utilisé dans les réseaux criminels.

Bien que les Bitcoins ne soient pas de loin la crypto-monnaie parfaite, ils semblent atteindre le meilleur équilibre des fonctionnalités qui créent un environnement propice aux activités malveillantes.

Dans le cas des arnaques de sextorsion, les victimes sont obligées de dépenser une somme importante en Bitcoins pour éviter que leurs médias « sensibles » – de type sexuel – ne soient divulgués au public. Les adresses Bitcoins peuvent être déchiffrées pour chaque transaction et retracées par la suite. Ainsi, le Bitcoin ne semble pas être la crypto-monnaie de prédilection pour les criminels. À cet égard, les jetons confidentiels comme le Zcash et le Monero semblent être des options plus sûres pour les criminels qui tentent d’éviter d’être détectés.

Cependant, la technologie de la blockchain du réseau Bitcoin bénéficie également d’une infrastructure financière durable et de son image au-delà du seul monde des crypto-monnaies. Pour faciliter leurs transactions, les arnaqueurs de sextorsion « s’appuient sur la devise la plus facile et la plus connue ».

C’est ce qu’a révélé le PDG de CipherTrace, Dave Jevans.

Comme ces arnaques ne sont pas ciblées et répandues, les criminels doivent répondre au besoin croissant d’une devise universelle plutôt que d’une devise privée. Toutefois, cela ne signifie pas que la devise privée ne peut pas faire partie de la transaction pour déjouer les tentatives de traçage.

« Il existe des centaines de crypto-bourses où vous pouvez acheter des Bitcoins et des milliers de distributeurs automatiques de Bitcoins dans le monde entier. Les criminels peuvent toujours prendre les paiements en Bitcoins, puis les échanger contre une crypto-monnaie confidentielle, les déplacer un peu, puis les échanger de nouveau en Bitcoins pour les encaisser » a expliqué M. Jevans.

L’infrastructure financière du Bitcoin simplifie également la liquidité sur le marché. Le directeur de recherche de Chainalysis, Kim Grauer, a souligné que le Bitcoin est de loin la « devise la plus liquide ».

Ces arnaques demandent aux auteurs de trouver un équilibre entre la confidentialité des paiements et la commodité. Monero et Bitcoin se situent à l’opposé l’un de l’autre sur ce point. Mais s’il y a un choix à faire entre les deux, Grauer explique que la « confidentialité accrue » de Monero perd au profit du meilleur équilibre des caractéristiques du Bitcoin.

« Les mauvais acteurs doivent souvent choisir entre l’utilisation d’une crypto-monnaie comme Monero pour sa confidentialité accrue et Bitcoin pour sa commodité, sa disponibilité et sa liquidité. Bitcoin est généralement gagnant, d’autant plus que les crypto-bourses retirent de plus en plus souvent de leur liste de jetons disponibles les tokens relatifs à la protection de la vie privée en raison de la réglementation » – Mr. Grauer.

Traduit par Carolane de Palmas

FOREX.com
LonghornFX
CEX.IO
Marge de négociation
Conformité légale
jalonnement crypto-monnaie
Commencez à trader