Le Brésil envisage un suivi des tests COVID sur la blockchain

Le suivi basé sur la blockchain aidera le gouvernement à surveiller la santé de ses citoyens

Image d'un professionnel de la santé tenant une injection et un vaccin
Quatre vaccins contre le coronavirus sont actuellement testés au Brésil

Le Brésil étudie actuellement l’utilisation de la blockchain pour la lutte contre le coronavirus. Un webinaire sur YouTube du ministère de la justice et de la sécurité publique a examiné l’utilité de la blockchain et son utilisation potentielle pour le dépistage des cas liés au coronavirus.

Selon un rapport de MercoPress publié le 9 septembre, le vaccin du COVID-19 pourrait être lancé d’ici 2021. Cependant, le président brésilien Jair Bolsonaro, ainsi que le vice-président Hamilton Mourão, ont confirmé que le gouvernement n’avait pas l’intention de rendre le vaccin obligatoire.

« Beaucoup de gens veulent que le vaccin soit appliqué de manière coercitive, mais aucune loi ne le prévoit » a expliqué Bolsonaro lors d’un tchat en direct avec ses supporters sur Facebook.

« Il n’y a aucun moyen pour le gouvernement – sauf si nous vivons dans une dictature – de forcer tout le monde à se faire vacciner » a répété Mourão lors d’une interview à la radio.

Le Brésil envisage d’utiliser le Réseau national de données sur la santé (RNDS), un système basé sur une blockchain qui a été construit à l’aide du cadre de la blockchain Hyperledger Fabric. Le coordinateur du développement des systèmes au ministère de la santé, Elmo Raposo Oliveira, a déclaré que le RNDS est responsable du suivi de toute personne ayant déjà reçu une vaccination contre le coronavirus.

Le système suit chaque injection administrée et reçoit des données sur les personnes vaccinées avant de les télécharger dans la blockchain.

« L’objectif du RNDS est de promouvoir l’échange d’informations entre les points du réseau de santé, permettant la continuité des soins dans les secteurs public et privé » a expliqué Oliveira.

L’objectif du système est de permettre le suivi des cas et des vaccins, d’améliorer l’efficacité des données et de clarifier la situation. Le RNDS stockera également d’autres informations sur les patients, telles que les traitements et les médicaments reçus.

Le pays prévoit d’administrer un vaccin contre le COVID-19 appelé Oxford Vaccine, qui a été développé à partir d’une collaboration entre l’Université d’Oxford et AstraZeneca, une société pharmaceutique britannique.

Le Brésil envisage également d’utiliser un vaccin développé en Chine, appelé CoronaVac, qui est le résultat d’une collaboration entre les deux pays en matière de vaccination.

Le Brésil, le pays le plus peuplé d’Amérique latine, est un terrain d’essai clé pour le vaccin contre le coronavirus. Le pays a approuvé la phase trois des essais cliniques pour quatre vaccins en cours de développement. Ils sont mis au point par l’université d’Oxford/AstraZeneca et Pfizer, en collaboration avec BioNTech, Janssen et la société chinoise Sinovac Biotech.

Traduit par Carolane de Palmas

FOREX.com
LonghornFX
CEX.IO
Marge de négociation
Conformité légale
jalonnement crypto-monnaie
Commencez à trader