Le candidat présidentiel Brock Pierce a reçu une citation à comparaître

Le travail de Pierce en tant que cofondateur de Block.one est revenu le hanter

Les femmes américaines votent aux élections
Pierce sera-t-il capable de résister à la la fièvre des élections présidentielles et de sécuriser les électeurs ?

Brock Pierce a fait tourner les têtes lorsqu’il a annoncé qu’il se présentait à la présidence. L’ancien enfant acteur, maintenant connu comme co-fondateur de la société de solutions de crypto-monnaies Tether et de la blockchain Block.one, avait construit sa candidature à la présidence autour de cette industrie.

Cependant, ses projets de devenir le prochain président américain l’ont rendu vulnérable, non seulement aux critiques de sa plateforme de campagne, mais aussi aux attaques sur sa capacité à créer une plateforme blockchain, EOS.

Alors qu’il serrait la main à la foule lors d’un rassemblement de campagne qui marquait l’ouverture de son siège à New York, Pierce s’est vu transmettre une citation à comparaître par un spectateur masqué.

Le PDG de Typhon Capital Management, James Koutoulas, a ensuite tweeté pour confirmer que son équipe était chargée de délivrer la citation à comparaître.

« Notre équipe a transmis @brockpierce une citation à comparaitre pour fraude en matière de valeurs mobilières lors de son rassemblement à New York. Un conseil de pro : lorsque vous essayez d’éviter de vous faire assigner à comparaître pour une affaire de fraude, mettez peut-être de côté les campagnes présidentielles extravagantes » peut-on lire sur le tweet.

« Alors que nous progressons dans la reconnaissance de la responsabilisation de cet escroc, n’hésitez pas à lui tendre la main si vous avez perdu de l’argent après avoir acheté des EOS lors de son ICO ou sur une crypto-bourse » a-t-il ajouté dans un sous-tweet.

« Brock avait refusé d’accepter nos exigences légales par l’intermédiaire de son avocat, nous avons donc demandé à un huissier de justice de le servir lors d’un rassemblement pour sa campagne présidentielle » a expliqué Koutoulas au média en ligne Decrypt.

Le juge a officiellement notifié à Pierce une action collective qui a été déposée devant la cour fédérale en mai dernier, au nom de toute personne ayant acheté ou reçu des tokens EOS entre juin 2017 et la date actuelle.

« La poursuite allègue une violation du devoir fiduciaire et un enrichissement injuste de la part des défendeurs, qui comprennent à la fois des dirigeants actuels et anciens de la société » explique un communiqué de presse de PRNewswire.

Outre Pierce, l’action collective a également nommé d’autres co-fondateurs de Block.one : Brendan Blumer et Daniel Larimer, ainsi que leur collègue Ian Grigg.

La plainte prétend que Block.one, qui est responsable de la blockchain EOS, n’a pas enregistré la vente de tokens EOS auprès de la Commission américaine des opérations de bourse (US Securities and Exchange Commission). La vente a permis de lever environ 4 milliards de dollars en Ether.

La plainte affirme également que les défendeurs n’ont pas été transparents sur leurs opérations avec leurs investisseurs et qu’ils n’ont pas révélé qu’ils faisaient l’objet d’une enquête de la SEC, qui a réglé une plainte avec Block.one pour 24 millions de dollars.

Block.one a été créé en 2017 et opère à la fois en Virginie et à Hong Kong. Elle est toutefois enregistrée aux îles Caïmans.

Traduit par Carolane de Palmas

FOREX.com
CEX.IO
Bittrex
L'un des plus grands échanges de crypto-monnaie
Volume élevé sur toutes les paires
Parfait pour les grands et petits acheteurs / vendeurs
Commencez à trader