Le co-fondateur d’Ethereum Co-Founder explique les raisons de sa revente

Beaucoup de monde dans la sphère crypto s’indigne de la vente par le co-fondateur d’Ethereum Vitalik Buterin de 70 000 ETH “en haut de la vague”. Lors d’un podcast récent en compagnie d’Eric Weinstein, Buterin a détaillé la manière dont il a réussi à doubler les avoirs de l’entreprise en vendant ce qui était estimé à 100 millions de dollars de tokens en Janvier (si l’on considère qu’ils se sont vendus au plus haut). En plus de cela, Buterin a vendu 30 000 ETH de ses tokens personnels pour une valeur d’environ 22 millions de dollars.

Plusieurs perspectives différentes

Il y deux façons d’interpréter cet aveu. Tout d’abord, on peut le voir comme une forme de trading ou dumping depuis l’intérieur, où la Fondation Ethereum a manqué de transparence dans la cession de ces tokens. C’est de là que vient la colère des gens et le tout prend racine dans l’idée que beaucoup d’autres protocoles ont été rejetés pour avoir vendus beaucoup de leurs tokens.

La même chose est survenue avec Justin Sun de Tron lorsque la rumeur (qui n’a jamais été confirmée) s’est répandue en disant qu’il avait vendu pour 6 milliards de dollars de TRON en 2018. Et cela arrive toujours avec Ripple en ce qui concerne la gestion de leur portefeuille de dépôt. Seulement ce mois-ci, Ripple a déplacé 1 milliard de XRP de leur portefeuille et les ont remis 7 minutes plus tard. Beaucoup ont craint qu’il s’agissait d’un début de potentiel dumping, mais depuis rien ne s’est passé.

L’autre perspective est dire qu’il s’agit d’un management responsable d’une entreprise et ceux qui croient au potentiel long-terme d’Ethereum devraient être ravis que la Fondation est encore plus de liquidités dès maintenant. Mis bout à bout, cela devrait être un résultat win-win pour les investisseurs d’Ethereum. La dernière chose qu’ils voudraient serait de voir l’entreprise prendre de piètres décisions dans le seul intérêt d’une survie court-terme. 

Donner du relief à la conversation

Il y a deux points qui aident à mettre toutes ces actions en perspective. En premier lieu, ce qui compte vraiment c’est de savoir où vont les fonds. Si la Fondation et Buterin lui-même utilisent ces fonds pour leurs plaisirs personnels, alors cela finira à un moment ou à un autre à une perte d’intégrité du protocole dans son ensemble. Mais si les fonds sont en fait utilisés pour investir dans des partenariats, pour construire un écosystème, et pour embaucher, alors le tout est bien plus facilement pardonnable.

Et l’autre aspect à prendre en compte est de comprendre pourquoi nous en entendons seulement parler maintenant. La morale de la blockchain est axée sur la transparence, et cela ne semble pas être l’incarnation de ces valeurs. Peut être que si Vitalik avait informé le public plus tôt, le tout aurait été mieux perçu.