Home > News > Le créateur de crypto-monnaie, Bruno Block, accusé d’évasion fiscale

Le créateur de crypto-monnaie, Bruno Block, accusé d’évasion fiscale

Le fondateur d’Oyster Pearl aurait gagné des millions de dollars grâce à la vente de ses crypto-monnaies, mais n’a pas signalé ce fait à l’IRS

Le ministère américain de la justice (DOJ) a annoncé dans un communiqué de presse hier qu’il avait arrêté Amir Bruno Elmaani, également connu sous le nom de Bruno Block, à Martinsburg, en Virginie occidentale. Elmaani, 28 ans, a fondé la crypto-monnaie Oyster Pearl et a été accusé d’évasion fiscale.

L’acte d’accusation, rendu public hier au tribunal fédéral de Manhattan, allègue qu’en septembre et octobre 2017, Elmaani a annoncé qu’il développerait Oyster Protocol – une plateforme de stockage de données en ligne. Il a ensuite fait la promotion en ligne des tokens Pearl, sa nouvelle crypto-monnaie, avant de la vendre au public par le biais d’une première offre de coins tout en gardant pour lui sa part de fondateur.

Pendant tout ce temps, il a caché sa véritable identité à ses collaborateurs et employés sous son pseudonyme Bruno Block, et a possédé et contrôlé Oyster Protocol par le biais d’une société écran.

L’avocate américaine par intérim de Manhattan, Audrey Strauss, a expliqué : « Selon l’accusation, Amir Bruno Elmaani a prétendu établir une méthode de financement d’une entreprise de haute technologie, mais le schéma sous-jacent était la fraude et l’évasion fiscale à l’ancienne. Elmaani aurait généré des millions en sollicitant l’argent des investisseurs par le biais de sa propre crypto-monnaie, en ajoutant au nombre prétendument fixé de tokens et en les convertissant en d’autres crypto-monnaies, et en omettant de déclarer ou de payer l’impôt sur l’un des produits ».

En octobre 2018, Elmaani a miné de nouveaux tokens pour lui-même, bien qu’il ait déjà affirmé que le nombre de tokens était fixe, et les a convertis en d’autres crypto-monnaies par le biais d’un exchange en ligne. Ses actions ont entraîné l’arrêt du trade des tokens Pearl sur cette exchange et une baisse substantielle du prix des tokens détenus par les investisseurs. De plus, le principal exchange pour le trading des tokens Pearl les a ensuite retirés de la cote.

Dans sa déclaration d’impôts de 2017, Elmaani a faussement déclaré que ses revenus pour cette année-là n’avaient été que de 15 000 dollars provenant d’une entreprise de conception de brevets. Bien qu’il n’ait pas rempli de déclaration ou déclaré de revenus à l’IRS en 2018, il a dépensé plus de 10 millions de dollars pour des yachts, 1,6 million de dollars pour une entreprise de composites en fibre de carbone, plus de 700 000 dollars pour deux maisons (portant respectivement les noms d’une société écran et de deux de ses associés) et plusieurs centaines de milliers de dollars pour l’amélioration de sa maison.

L’agent spécial de l’IRS, Kelly R. Jackson, a ajouté : « L’utilisation de crypto-monnaies comme moyen de fraude et d’évasion fiscale n’empêchera pas nos agents de faire ce que nous faisons le mieux – suivre l’argent ».

Elmaani est accusé de deux chefs d’accusation d’évasion fiscale, qui entraînent une peine maximale de cinq ans de prison chacun, et devait comparaître devant un magistrat hier. La Securities and Exchange Commission a également porté des accusations civiles contre Elmaani dans le cadre d’une action civile distincte.

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.