Le patron de BRI estime que les banques centrales émettront des crypto-monnaies

Alors que les crypto-devises et la technologie de la blockchain ont révolutionné notre système bancaire et financier, certains acteurs du secteur ont affiché un certain scepticisme alors que d’autres ont apporté un soutien à la création et à l’emission de devises digitales. 

Pour la Banque des règlements internationaux (BRI) – les crypto-monnaies ne seraient pas capables de traiter le même volume de transactions en ligne que celui qui est actuellement traiter par les systèmes de paiement nationaux. Ce problème de « scalabilité », ou de passage à l’échelle, est un obstacle important pour favoriser une l’utilisation massive des crypto-monnaies.

La BRI soutient davantage le potentiel des crypto-monnaies pour les paiements transfrontaliers de petits montants qui sont actuellement associés à des coûts relativement élevés. La Banque des règlements internationaux considère également que la technologie de registre distribué peut être un avantage dans le financement du commerce mondial. Elle pourrait en effet apporter d’énormes gains d’efficacité par une plus grande rapidité et une transparence plus importante.

pastedGraphic.png

Wit Olszewski / Shutterstock.com

Le patron de BRI estime que les banques centrales émettront bientôt des crypto-monnaies

Maintenant, il semblerait que même les banques centrales se penchent sur la question des devises virtuelles. Elles pourraient vouloir, elles aussi, créer leurs propres devises numériques, ce que soutient la BRI – la « banque centrale des banques centrales ».

Augustin Carstens, directeur de la BRI, a récemment déclaré au Financial Times que « de nombreuses banques centrales y travaillent » déjà. D’après le World Economic Forum (WEF), au moins 40 banques centrales effectueraient actuellement des recherches sur les monnaies digitales de banques centrales.

Selon Augustin Carstens, il s’agirait de faire en sorte de rendre disponible des versions numériques des monnaies nationales fiat actuelles. « Nous y travaillons, nous les soutenons. Et il se peut que cela arrive plus tôt que nous ne le pensons. Il y a un marché et nous devions être en mesure de fournir des monnaies numériques de banques centrales » déclare-t-il.

pastedGraphic_1.png

De PopTika/shutterstock.com

Un soutien assez surprenant après de fortes critiques de la BRI vis-à-vis de la crypto-industrie

Le soutien apporté par le dirigeant de la BRI est assez surprenant. En effet, l’institution a publié de nombreux commentaires et rapports très critiques à l’égard des crypto-devises. 

Plus que cela, la BRI a souvent souligné « les risques et les implications pour la stabilité financière et la politique monétaire de l’émission de monnaies digitales accessibles au grand public » liés à la création de monnaies de banques centrales.

Augustin Carstens avait d’ailleurs lui aussi déconseillé aux banques de créer de versions numériques de leurs devises fiat. Il a même personnellement critiqué les crypto-monnaies en les qualifiant de trop risquées, de bulle et de système de Ponzi.

L’arrivée de Libra inquiète cependant la BRI, les banquiers centraux et les organes de régulation boursière

La BRI pense que les jetons Libra de Facebook pourraient « rapidement établir une position dominante dans la finance mondiale et constituer une menace potentielle pour la concurrence, la stabilité et le bien-être social ». Comme l’exposait Augustin Carstens, « la question est de savoir comment Libra sera utilisée ? […] et comment la confidentialité des données sera protégée ? »

Qu’en pensez-vous ?