Home > News > Le plus grand marché du darknet du monde fermé par les autorités

Le plus grand marché du darknet du monde fermé par les autorités

Les procureurs allemands ont annoncé la fermeture réussie de DarkMarket et l’arrestation de son opérateur présumé

Au cours du week-end, l’Inspection Criminelle Centrale d’Oldenburg (ZKI), dirigée par le Bureau Central de Lutte contre la Cyber-criminalité (LZC) du ministère public de Coblence, a réussi à arrêter l’opérateur présumé du marché noir illégal DarkMarket. Cette information a été connue grâce à une déclaration publiée hier par le procureur général, le Dr Jürgen Brauer.

Après des mois d’enquêtes intensives, la police a réussi à fermer le marché et à éteindre les serveurs le 11 janvier avec le support du FBI, de la DEA et de l’IRS des États-Unis, ainsi que des autorités britanniques, danoises, suisses, australiennes, ukrainiennes et moldaves.

Au moment de sa fermeture, DarkMarket était considéré comme le plus grand marché noir illégal du monde.

Près de 500 000 utilisateurs, dont plus de 2 400 vendeurs, achetaient et vendaient toutes sortes de médicaments, des logiciels malveillants, des cartes SIM anonymes, de la fausse monnaie, des données de cartes de crédit volées et bien plus encore.

DarkMarket a permis au moins 320 000 transactions, représentant le changement de mains de plus de 4 650 Bitcoins et 12 800 Moneros, ce qui, au cours actuel, correspond à plus de 140 millions d’euros.

Le Monero est une crypto-monnaie anonyme, ce qui rend plus difficile pour les autorités de tracer les transactions. C’est pourquoi cette crypto-monnaie a attiré l’attention des autorités de régulation aux États-Unis et ailleurs – tout comme d’autres jetons de protection de la vie privée comme Zcash et Dash.

Le mois dernier, le Financial Crimes Enforcement Network (FinCEN) a proposé un changement de règle qui établirait de nouvelles exigences de déclaration pour ces jetons afin de lutter contre la menace du financement illicite.

Les activités de DarkMarket ont été portées à l’attention des autorités allemandes au cours d’une enquête de grande envergure contre Cyberbunker, un service d’hébergement internet situé dans un ancien bunker de l’OTAN dans le sud-ouest de l’Allemagne, où le marché était temporairement hébergé.

Ce dernier démantèlement du marché fait suite à la fermeture de sites darknet similaires comme AlphaBay en 2017 et Wall Street Market en 2019.

De vastes infrastructures liées à DarkMarket, dont plus de 20 serveurs, ont été saisies en Moldavie et en Ukraine, données dont les enquêteurs prévoient d’utiliser pour lancer de nouvelles enquêtes contre les modérateurs, les acheteurs et les vendeurs qui ont utilisé le site darknet.

L’opérateur présumé de DarkMarket est un citoyen australien de 34 ans qui a été arrêté près de la frontière germano-danoise. Il n’a fourni aucune information sur l’affaire lorsqu’il a été présenté à un juge d’instruction qui a reçu l’ordre de le placer en détention préventive.

Traduit par Carolane de Palmas

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.