Home > News > Le président de la SEC fait part au Parlement européen de ses recommandations

Le président de la SEC fait part au Parlement européen de ses recommandations

Le président de la SEC a souligné que les crypto-monnaies et la fintech ont le potentiel d’être aussi importantes qu’Internet dans les années 1990.

Le président de la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis, Gary Gensler, a déclaré que le marché des crypto-monnaies, d’une valeur actuelle de 2 000 milliards de dollars, était trop important pour exister seul et devait être intégré dans des cadres réglementaires pour sa survie.

Devant la commission des affaires économiques et monétaires du Parlement européen, Gensler a souligné le rôle que jouent les crypto-monnaies et les fintechs dans la mondialisation des flux économiques, affirmant que ces technologies pourraient être aussi importantes qu’Internet l’était dans les années 1990.

L’ancien professeur de technologie blockchain du MIT (Massachusetts Institute of Technology) a expliqué que les crypto-monnaies étaient un actif véritablement mondial, soulignant qu’« elles n’ont ni frontières ni limites. Elle fonctionne 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 ».

La voix du président de la SEC a un poids supplémentaire car il a souvent été identifié comme l’un des rares législateurs à comprendre les industries de la blockchain et des crypto-monnaies que les gouvernements du monde entier ont été si désireux de réglementer.  

Conformément à son point de vue selon lequel les consommateurs du marché des crypto-monnaies ne sont pas bien protégés, Gensler a réitéré sa position pro-régulation devant le Parlement européen, ajoutant qu’une politique publique robuste et un cadre réglementaire fort étaient nécessaires pour soutenir l’innovation sans compromettre la protection des investisseurs.  

Le président de la SEC a expliqué comment les plateformes de finance décentralisée (DeFi), qui permettent un accès direct aux investisseurs et suppriment les intermédiaires, s’accompagnent de risques de fraude et d’arnaque en raison de l’absence « d’obligations claires en matière de protection des investisseurs sur ces plateformes ».

Il a également souligné les préoccupations concernant les stablecoins qui, selon la régulation, aident ceux qui cherchent à « contourner un grand nombre d’objectifs de politique publique » tels que les sanctions mondiales et les mesures de protection contre le blanchiment d’argent.  

Interrogé sur les préoccupations environnementales liées au minage du Bitcoin par le politicien finlandais Eero Heinäluoma, Gensler a répondu en reconnaissant que les coûts environnementaux des crypto-monnaies représentaient un défi important. Il a ajouté que la consommation d’électricité des mineurs de BTC était supérieure à celle de pays comme les Pays-Bas et la Suède et qu’elle ne pouvait donc être ignorée.

Toutefois, le régulateur a souligné que des technologies à faible consommation d’énergie, telles que les réseaux de crypto-monnaies basés sur la preuve d’enjeu (PoS), étaient en train d’émerger dans le secteur.

Gensler a récemment fait parler de lui après que la sénatrice américaine Elizabeth Warren ait publié une lettre dans laquelle elle déclarait que la SEC avait besoin d’une plus grande autorité réglementaire sur les crypto-monnaies pour mieux assurer la protection des consommateurs et mettre en place des garanties contre les activités criminelles.  

Tags:
Nous utilisons des cookies pour personnaliser notre contenu et nos publicités, fournir des fonctionnalités pour les médias sociaux et vous offrir une meilleure expérience. En continuant à naviguer sur le site ou en cliquant sur “OK, merci”, vous consentez à l’utilisation de cookies sur ce site.