Home > News > Le Texas Blockchain Council annonce une nouvelle preuve de concept

Le Texas Blockchain Council annonce une nouvelle preuve de concept

Le Texas Blockchain Council a été le fer de lance d’une nouvelle preuve de concept blockchain qui a été présentée au Secrétaire d’Etat du Texas par Hyland et Hedera Hashgraph

Le Texas Blockchain Council, qui est une nouvelle association professionnelle ayant pour but de promouvoir l’utilisation de la technologie blockchain au Texas, a annoncé hier avoir lancé une preuve de concept pour évaluer l’utilisation de la technologie blockchain dans la sécurisation et la vérification des documents émis par le gouvernement.

La preuve de concept a été présentée au secrétaire d’État du Texas par Hyland et Hedera Hashgraph.

Hedera Hashgraph est une technologie de grand livre distribué (DLT) de niveau entreprise. Le conseil d’administration de Hedera comprend Google, IBM, Boeing et l’University College London. La nature publique et décentralisée de leur plateforme en fait un outil idéal pour créer des applications sécurisées et fiables.

Mance Harmon, co-fondateur et PDG de Hedera Hashgraph, a expliqué : « Hedera rend pratique et rentable l’apport de la transparence et de la responsabilité de la blockchain / grands livres publics à une grande variété de cas d’identité, de compliance, de réduction de la fraude et autres cas d’utilisation. Nous sommes ravis de montrer au secrétaire d’État du Texas et à Hyland comment les blockchains et les registres publics permettent aux agences gouvernementales de fournir de manière rentable des services de nouvelle génération à leurs électeurs ».

Hyland est l’un des principaux fournisseurs de services de contenu pour les organisations du monde entier. Il est spécialisé dans la fourniture de logiciels permettant de traiter les demandes de documents des citoyens.

Il utilise la technologie blockchain pour sécuriser les documents électroniques qu’il émet et a été désigné comme leader par le « 2020 Gartner Magic Quadrant » pour les plateformes de services de contenu.

Natalie Smolenski, qui gère le développement commercial des solutions blockchain de Hyland, a déclaré : « Une blockchain peut être utilisée comme un notaire numérique. Elle est donc parfaite pour valider des documents officiels, notamment des documents d’identité et des titres. Les gouvernements adopteront la blockchain pour prévenir la fraude, atténuer les risques, créer des gains d’efficacité et réduire les coûts ».

La proposition annoncée hier concerne les apostilles, une méthode reconnue au niveau international pour authentifier les documents publics, généralement délivrés par les secrétaires d’État aux États-Unis.

Un accord connu sous le nom de Convention Apostille a codifié le processus en 1961 à la Conférence de La Haye de droit international privé, ce qui signifie que les Apostilles émises par les gouvernements sont reconnues comme des documents légalement valables dans les 118 pays qui ont signé la convention.

La preuve de concept est axée sur l’évaluation de la technologie blockchain comme moyen d’émettre des Apostilles électroniques ou e-Apostilles.

Traduit par Carolane de Palmas