Les autorités chinoises accusent six personnes d’avoir participé à l’arnaque PlusToken

Ces six personnes sont soupçonnées d’avoir joué un rôle dans l’organisation et le management de ce système pyramidal

Image de policiers errant à Shenzhen en Chine
L’arnaque PlusToken a généré 5,8 milliards de dollars en crypto-monnaies

Sur les 109 personnes qui ont été récemment arrêtées par les autorités chinoises dans le cadre de l’affaire des 5,8 milliards de dollars de crypto-monnaies du système de Ponzi de PlusToken – six ont déjà été inculpées.

Le 7 septembre, les procureurs ont inculpé les accusés Chen Shaofeng, Luu Jianghua, Lu Jianghua, Lu Qinghai, Jin Xinghai, Wang Yin et Zhang Qin dans le comté de Xiangshui et la ville de Yancheng. Les autorités ont déclaré que ces individus sont leurs ooprincipaux suspects dans « l’organisation et le leadership de systèmes pyramidaux criminels ».

L’arrestation des 109 personnes soupçonnées d’être impliquées dans ce projet a eu lieu à la fin du mois de juillet. Cette arrestation fait suite à celle de 27 personnes qui seraient les dirigeants de l’arnaque et de 82 promoteurs « clés ».

L’individu qui serait le chef de file de l’arnaque a également été arrêté en mai dernier, tandis que six autres suspects ont été extradés de Vanuatu vers la Chine en juillet 2019.

En février 2018, PlusToken a publié son livre blanc. Il prétend être une crypto-monnaie sud-coréenne offrant des comptes rémunérés et qu’elle générerait des rendements de 10 à 30 % chaque mois grâce à son token d’origine, le « PLUS ».

Au 30 mai, PlusToken avait rassemblé 3 millions d’utilisateurs enregistrés. La société a ensuite affirmé qu’elle devrait accueillir 10 millions de nouveaux membres avant la fin de 2019. À ce moment-là, certains ont commencé à soupçonner que la société faisait de fausses déclarations. Ils pensaient qu’une base d’utilisateurs de plusieurs millions se serait traduite par un taux d’adoption élevé, mais le PlusToken n’avait pas encore été adopté par les crypto-bourses majeures ou mineures.

Cette arnaque a permis de récolter plus de 200 000 Bitcoins (BTC), 789 000 Ether (ETH) et 26 millions d’Eos (EOS), soit plus de 3 milliards de dollars de dépôts de crypto-monnaies de la part de ses investisseurs. Peu de temps après, la société a mis en place une arnaque de type « exit scam », laissant ses investisseurs en plan.

Pendant un certain temps après l’incident, l’entreprise a maintenu en ligne son site internet et ses réseaux sociaux, affirmant que l’absence d’opérations était due à des problèmes techniques.

Les utilisateurs ont signalé que les retraits sur PlusToken ont commencé à s’essouffler le 27 juin de l’année dernière. L’absence de détails sur le projet de crypto-monnaies à haut rendement a alimenté les critiques et la police chinoise s’en est mêlée lorsque les utilisateurs de PlusToken ont découvert qu’ils ne pouvaient plus accéder à leurs fonds le même mois.

Depuis les arrestations, aucun mouvement majeur de fonds PlusToken n’a eu lieu – les derniers transferts connus à partir de portefeuilles PlusToken ont eu lieu fin juin.

Traduit par Carolane de Palmas 

FOREX.com
CEX.IO
Bittrex
L'un des plus grands échanges de crypto-monnaie
Volume élevé sur toutes les paires
Parfait pour les grands et petits acheteurs / vendeurs
Commencez à trader