Home > News > Les autorités iraniennes ferment une immense ferme illégale de Bitcoins

Les autorités iraniennes ferment une immense ferme illégale de Bitcoins

Des dizaines de milliers d’ASIC minant des jetons Bitcoin ont été confisqués dans une ferme du sud-est de l’Iran

Environ 45 000 machines de minage de Bitcoins ont été confisquées par la police iranienne car elles ont utilisées illégalement de l’électricité subventionnée d’après un rapport publié dimanche par l’agence de presse locale Tasnim News Agency. Les machines étaient pour la plupart du type ASIC (Application Specific Integrated Circuit).

Samedi, Mohammad Hassan Motavalizadeh, le directeur de Tavanir, la compagnie d’électricité publique iranienne, a expliqué que les mineurs de Bitcoins payaient un prix subventionné très bas pour l’électricité que leurs machines consommaient à un taux de 95 MWh (mégawatts par heure).

Il a cependant ajouté que les changements apportés aux systèmes d’éclairage public dans des villes comme Téhéran avaient permis au pays d’économiser 45 MWh d’électricité supplémentaires. Motavalizadeh a déclaré : « La consommation totale réduite correspond à la consommation d’électricité d’une ville de plus d’un demi-million d’habitants ».

Il y a actuellement une demande de plus de 40 000 MWh d’électricité pour le pays, que l’Iran a du mal à satisfaire car une augmentation importante de la consommation de gaz naturel – causée par une vague de froid et par les régulations du gouvernement pour lutter contre la pandémie – rend difficile l’approvisionnement des centrales électriques en combustible.

L’Iran tente déjà d’éviter les pannes d’électricité dans ses principales villes en fermant provisoirement les fermes de Bitcoins autorisées, dont les autorités estiment la consommation totale à 60 000 MWh.

Le pays a maintenant lancé une nouvelle campagne de répression contre le minage illégal de crypto-monnaies. Les dizaines de milliers de machines de minage de Bitcoin illicites ont été montrées dans une ferme du sud-est de l’Iran dans une vidéo qui a été diffusée sur les réseaux sociaux en début de semaine.

La ferme appartient à une société d’investissement sino-iranienne et, après la découverte de ses activités, le ministère iranien de l’énergie a interrompu l’approvisionnement en électricité de la ferme.

Le minage de crypto-monnaies a été légalisé en Iran en juillet 2019, ce qui a d’abord été bien accueilli par les mineurs avant que beaucoup d’entre eux ne se mettent à travailler de manière illégale, affirmant que les tarifs de l’électricité étaient trop élevés.

Les mineurs non autorisés pris en train d’utiliser de l’électricité subventionnée sont condamnés à une amende égale à la perte qu’ils causent au réseau national. Depuis la légalisation, les autorités ont fermé au moins 1 620 fermes de minage illégales qui utilisaient 250 MW d’électricité pendant cette période.

Cependant, de nombreux acteurs du secteur des crypto-monnaies ont le sentiment d’être injustement blâmés. Ziya Sadr, chercheur en crypto-monnaies à Téhéran, a déclaré au Washington Post ce week-end : « Les mineurs n’ont rien à voir avec les coupures de courant. Le minage ne représente qu’un très faible pourcentage de la capacité électrique globale de l’Iran ».

Traduit par Carolane de Palmas

Tags:
Nous utilisons des cookies pour personnaliser notre contenu et nos publicités, fournir des fonctionnalités pour les médias sociaux et vous offrir une meilleure expérience. En continuant à naviguer sur le site ou en cliquant sur “OK, merci”, vous consentez à l’utilisation de cookies sur ce site.