Les Etats-Unis pourraient utiliser Ethereum pour un système de vote via blockchain

Un brevet déposé par l’USPS révèle qu’Ethereum a été mis en avant comme une plateforme potentielle pour le nouveau système de vote

Image d'une camionnette de la poste américaine
Afin de garantir l’anonymat de tous les votes, le système stocke l’identification des électeurs et leurs votes dans des endroits distincts

Il a été révélé que le système de vote par correspondance basé sur une blockchain du service postal des Etats-Unis (USPS) pourrait être construit sur la plateforme Ethereum.

L’USPS a récemment déposé un brevet pour un système de vote basé sur une blockchain et les internautes ont rapidement souligné qu’il mettait spécifiquement en avant Ethereum comme l’un des fondements potentiels du système.

La demande de brevet publique contient 47 pages et est remplie de diagrammes qui montrent les composants qui seront utilisés dans le système de vote par correspondance proposé, en parallèle avec chaque étape du processus électronique.

Le brevet explique que dans le cadre du système de vote par blockchain, un électeur inscrit reçoit par courrier un code lisible par ordinateur. Ce code permet de confirmer son identité ainsi que l’exactitude des informations relatives au vote lors de l’élection.

Pour garantir l’anonymat de tous les votes, le système stocke l’identification des électeurs et leurs votes dans des endroits distincts. Les votes, en particulier, seront conservés sur un registre distribué dans une blockchain.

Le brevet explique : « Souvent, un électeur ne peut pas ou ne souhaite pas se rendre dans un bureau de vote pour voter. Un responsable des élections dans une juridiction peut souhaiter envoyer des bulletins de vote sécurisés par courrier. Ou bien, une juridiction peut choisir d’utiliser des ressources électroniques pour le vote. Dans de tels cas, un système de vote sécurisé est souhaité ».

Le document estime qu’un tel système de vote sera sûr car il intègre la fiabilité et la sécurité d’USPS, ainsi que le support d’un système informatique sécurisé qui met en œuvre la technologie blockchain ou de registre distribué. Cela permettrait ainsi d’empêcher l’altération ou la modification des résultats du vote électronique, assurant ainsi la sécurité des votes des citoyens.

Les États-Unis ne sont pas les seuls à envisager l’utilisation de la technologie blockchain pour affiner leur processus de vote. L’Inde mène également des recherches sur la possibilité d’utiliser la technologie blockchain pour encourager les résidents de tout le pays à voter.

La nécessité d’un système de vote intégrant des éléments de technologie blockchain et de registre distribué a été, en grande partie, provoquée par la pandémie de coronavirus. On pense que l’adoption d’un nouveau système de vote encouragerait les électeurs à participer au processus électoral sans les exposer à des risques excessifs. En effet, le surpeuplement des bureaux gouvernementaux et des centres de vote pourrait conduire à une probabilité accrue de transmission de la maladie liée au coronavirus, en particulier pour les groupes à risque comme les enfants et les personnes âgées.

Traduit par Carolane de Palmas