Les États-Unis procèdent à des arrestations dans deux crypto-affaires distinctes

Les États-Unis intensifient leurs efforts pour faire tomber les pirates informatiques internationaux responsables du vol de millions de dollars en crypto-monnaies. 

Image du bâtiment du ministère de la justice aux États-Unis
Le ministère américain de la justice a procédé à des arrestations dans deux crypto-affaires distinctes, ce qui indique une possible répression de la crypto-criminalité

Le ministère américain de la justice, le ministère américain de la sécurité intérieure et le bureau de contrôle des actifs étrangers du ministère américain du Trésor ont révélé mercredi qu’ils avaient imposé des sanctions à deux ressortissants russes responsables du lancement d’une campagne complexe de phishing.

Ils ont réussi à s’enfuir avec au moins 16,8 millions de dollars des clients de trois exchanges numériques en 2017 et 2018. Deux de ces trois crypto-bourses étaient basées aux États-Unis.

Les deux individus, Danil Potekhin et Dmitrii Karasavidi, ont créé plusieurs sites web qui se sont fait passer pour des exchanges de crypto-monnaies. Ils ont utilisé ces sites pour voler des informations de connexion à des victimes sans méfiance.

Une fois qu’ils ont pris le contrôle, ils ont utilisé les comptes vérifiés avec les identités volées pour déplacer les avoirs par le biais de plusieurs intermédiaires différents et pour mener des opérations de pump and dump ciblant des altcoins à faible capitalisation boursière.

Steven Mnuchin, le secrétaire au Trésor, a déclaré que les personnes derrière l’opération « ont escroqué les citoyens américains, les entreprises et d’autres personnes en les trompant et en volant des jetons numériques sur leurs comptes ».

« Le département du Trésor continuera à utiliser nos autorités pour cibler les cybercriminels et reste attaché à l’utilisation sûre et sécurisée des technologies émergentes dans le secteur financier » a-t-il poursuivi.

Suite à cette annonce, le ministère américain de la justice a annoncé le même jour que deux pirates informatiques avaient été localisés en Malaisie. Ils semblent être liés à des campagnes de piratage informatique qui ont ciblé plus de 100 entreprises, universités, gouvernements et organisations à but non lucratif au niveau international.

Les deux individus font chacun face à des accusations qui pourraient leur coûter 77 ans de prison. D’autres personnes, qui ont été identifiées comme étant des ressortissants chinois, sont toujours en liberté – y compris une personne en particulier qui prétend avoir des liens avec le ministère de la sécurité d’État en Chine.

Le groupe a réussi à pirater l’infrastructure informatique pour voler le code source, des informations commerciales et des données sur les comptes des clients. Ils ont également utilisé leur accès pour lancer des programmes de rançon et de crypto jacking.

Le directeur adjoint du FBI, David Bowdich, a déclaré que ces annonces « rappellent à ceux qui continuent à déployer des cybertactiques malveillantes que nous utiliserons tous les outils dont nous disposons pour administrer la justice ».

L’acte d’accusation contre les Malaisiens a été rendu public le mois dernier, tandis que les actes d’accusation contre les pirates informatiques chinois ont été rendus publics en août 2019 et en août 2020.

Traduit par Carolane de Palmas

FOREX.com
LonghornFX
CEX.IO
Marge de négociation
Conformité légale
jalonnement crypto-monnaie
Commencez à trader