Les États-Unis saisissent des crypto-monnaies volées par les hackers nord-coréens

Les autorités ont identifié 280 comptes en BTC et ETH qui, selon elles, stockeraient des fonds volés lors de piratages en 2019

Image d'un concept de cybersécurité
Le gouvernement américain sévit contre les crimes liés aux crypto-monnaies

Le gouvernement des États-Unis a poussé plus loin son travail contre les vols de crypto-monnaies en cherchant à prendre le contrôle de plus de 280 comptes Bitcoin et Ethereum. Il pense que ces comptes contiennent des fonds que des pirates nord-coréens auraient volés sur deux crypto-bourses l’année dernière.

Bien que les documents du tribunal ne mentionnent pas le nom des plateformes d’échanges piratées, il a été révélé que les deux piratages ont eu lieu à deux occasions distinctes : le 1er juillet 2019 et le 25 septembre 2019.

Lors du premier piratage, les pirates ont réussi à voler des Bitcoins d’une valeur de 272 000 $ en crypto-monnaies et autres tokens. Le groupe est parti avec des tokens Proton, des tokens PlayGame et des tokens IHT Real Estate Protocol.

Lors du deuxième piratage, les pirates ont pillé plusieurs devises virtuelles et sont repartis avec plus de 2,5 millions de dollars.

Les responsables américains ont révélé qu’une partie de leur enquête comprenait l’utilisation de l’analyse des blockchains pour retracer les fonds volés depuis deux portails de crypto-bourses piratés jusqu’aux 280 comptes.

Des documents judiciaires illustrent la manière dont les pirates informatiques ont utilisé une technique connue sous le nom de « chain hopping » pour blanchir les fonds volés. Cette technique consiste à prendre des fonds d’un type de crypto-monnaies et à les échanger contre un autre.

Le ministère de la Justice a déclaré que le mode opératoire des pirates consistait à voler des fonds sur un marché, à transférer les fonds sur un autre marché, à faire du « chain hopping » à plusieurs reprises et à transférer finalement ces fonds sur les 280 comptes en BTC et ETH qu’ils ont localisés.

Selon les documents du tribunal, une partie importante de ces 280 adresses a été gelée sur les portails crypto-monnaies où elles ont été créées. Cela a été fait immédiatement après les piratages, les autorités ayant collaboré avec les portails de crypto-bourses pour retrouver les fonds et geler les comptes avant que l’un des fonds ne soit reconverti en devise fiduciaire.

La coopération entre les crypto-bourses était essentielle dans ces opérations, car il n’y aurait eu aucune trace des fonds si les pirates avaient réussi à les convertir en fiat après leurs vols.

Le gouvernement américain s’efforce de prendre officiellement le contrôle de ces comptes afin qu’ils puissent restituer les fonds aux crypto-bourses piratées ou aux utilisateurs dans les cas où les crypto-bourses en question ont fermé leurs portes depuis les piratages.

Le DoJ estime que ces deux piratages sont liés à d’autres systèmes nord-coréens et à des opérations de blanchiment d’argent qu’ils avaient déjà découverts en mars 2019, lorsque deux ressortissants chinois ont été inculpés pour avoir permis aux pirates de blanchir des fonds volés par l’intermédiaire de sociétés chinoises.

Traduit par Carolane de Palmas

FOREX.com
CEX.IO
Bittrex
L'un des plus grands échanges de crypto-monnaie
Volume élevé sur toutes les paires
Parfait pour les grands et petits acheteurs / vendeurs
Commencez à trader