Les traders de crypto-monnaies actifs au Japon ont ralenti en raison de la pandémie

L’organisme japonais d’autorégulation pour les crypto-monnaies, la JVCEA, a révélé que le nombre de traders actifs en crypto-monnaies dans le pays a chuté en mars

Image d'un panneau publicitaire pour les Bitcoins au Japon
Le Japon a été l’un des pays qui a supporté les crypto-monnaies et des technologies blockchains rapidement

En mars dernier, le Japon a connu une hausse soudaine des dépôts de devises fiats. C’était peu avant que la pandémie ne provoque l’état d’urgence et ne conduise à une diminution des liquidités sur les crypto-bourses.

La Japan Virtual and Crypto Assets Exchange Association (JVCEA) a révélé que le nombre de comptes en crypto-monnaies actifs et enregistrés dans le pays était passé de 2 048 501 en février à 2 044 806 en mars de cette année.

Les données montrent que 3 695 comptes n’ont peut-être pas tradé d’actifs numériques.

Un analyste de marché de la Bitbank, Yuya Hasegawa, a observé que le nombre de dépôts de devises fiat sur les crypto-bourses a augmenté au cours de cette période, alors même que l’activité sur les crypto-monnaies a diminué.

On pense que cela pourrait être dû en partie aux ménages qui s’attendaient à recevoir un paiement de soutien de 100 000 yens (environ 940 dollars) comme l’a proposé le gouvernement japonais.

Les dépôts effectués ont été rapidement retirés après que le Premier ministre japonais Shinzo Abe ait déclaré l’état d’urgence national le 8 avril 2020.

Selon le rapport, les turbulences du marché générées après le début de la pandémie de coronavirus pourraient avoir entraîné une augmentation de la demande d’argent liquide, qui a alors obligé les utilisateurs à retirer leurs fonds des crypto-bourses.

Malgré la diminution du nombre de comptes actifs, Hasegawa souligne que cela ne signifie pas nécessairement que l’intérêt pour les crypto-monnaies diminue. C’est plutôt le contraire qui semble se produire, Cointelegraph rapportant que les comptes en crypto-monnaies qui avaient généralement une faible activité dans le pays ont observé deux à trois fois plus de trade cette semaine.

Le Japon est largement considéré comme un pionnier dans le secteur des technologies des crypto-devises et de la blockchain. Le gouvernement a officiellement reconnu les crypto-monnaies comme une forme de monnaie pour le traitement des paiements dès 2016. De plus, un projet de loi présenté par la Diet nationale japonaise la même année a classé les devises virtuelles dans le domaine croissant des technologies financières.

Les crypto-monnaies sont réglementées par l’Agence des services financiers du Japon, l’entité chargée de surveiller toutes les activités bancaires et les investissements dans le pays.

La Japan Virtual and Crypto Assets Exchange Association (JVCEA) est un groupe de bourses opérant dans le pays, qui ont accepté de suivre un ensemble de règles et de mettre en œuvre les meilleures pratiques du secteur lorsqu’elles opèrent au Japon.

L’objectif de la communauté est de rendre l’utilisation des crypto-monnaies plus sûre, plus légitime et plus accessible aux consommateurs locaux. Elle fonctionne également comme un point de contact unique entre les régulateurs gouvernementaux et les opérateurs de bourses.

Traduit par Carolane de Palmas