L’homme à l’origine d’une crypto-fraude de 7 millions de dollars devrait plaider coupable

Les procureurs pensent que Jon Barry Thompson, propriétaire de Volantis Market Making, plaidera coupable aux accusations portées contre lui en septembre prochain

Un suspect menotté
Thompson aurait détourné 7 millions de dollars de deux clients, qui lui avaient confié leur argent pour l’achat de Bitcoins

Jon Barry Thompson a déjà fait la une des journaux en 2019, lorsqu’il a été arrêté en juillet et accusé de fraude sur les matières premières et fraude électronique.

Il a depuis lors été libéré contre une caution de 500 000 $. Cependant, il devrait maintenant plaider coupable et les procureurs devraient finaliser les procédures d’ici septembre.

Dans une lettre soumise au tribunal, le ministère public a annoncé que les deux parties « espèrent parvenir à une décision sur cette affaire et demandent respectueusement que le tribunal fixe une date de contrôle en septembre 2020 pour l’entrée de cette décision ».

Lundi, M. Thompson a été inculpé de quatre chefs d’accusation de fraude pour avoir fourni des services d’escrow de crypto-monnaies par l’intermédiaire de Volantis Market Making, une entreprise qu’il possède. Il a été accusé d’avoir détourné 7 millions de dollars auprès de deux clients. La Commission américaine du trading des futures sur les matières premières (CFTC) a porté des accusations civiles distinctes.

Les procureurs estiment que M. Thompson a reçu 3 millions de dollars pour pouvoir acheter des Bitcoins au nom d’une société en juin et juillet 2018. Il a ensuite acheminé ces fonds à une tierce partie sans avoir reçu de jetons BTC au préalable, ce qui a entraîné la perte apparente des fonds.

Après avoir prétendument menti à l’entreprise sur le statut de la transaction, M. Thompson a réussi à convaincre une deuxième entreprise d’envoyer 4 millions de dollars pour acheter des crypto-monnaies. Cela a également conduit à l’envoi d’une partie importante des fonds à une tierce partie sans que le client ne reçoive aucun des BTC qu’il avait demandés.

Geoffrey Berman, procureur américain, a expliqué dans un communiqué de presse que M. Thompson « a menti à plusieurs reprises aux investisseurs en crypto-monnaies sur la sécurité de leurs investissements réalisés par l’intermédiaire de ses sociétés. Suite aux mensonges de Thompson, les investisseurs ont perdu des millions de dollars ».

M. Thompson fait face à deux chefs d’accusation pour fraude sur les matières premières, chacun entraînant une peine maximale de dix ans d’emprisonnement, et de deux chefs d’accusation de fraude électronique, chacun entraînant une peine maximale de vingt ans d’emprisonnement.

La société de M. Thompson, Volantis Market Making, fait également face à des accusations civiles qui ont été déposées par l’intermédiaire de la Commission américaine de trading des futures sur les matières premières (CFTC). De plus, Thompson lui-même fait face à un autre procès de la firme irlandaise Symphony.

Selon un rapport de Forbes, Symphony a donné à Thompson 3,6 millions d’euros pour l’achat de Bitcoins pour la société. Cependant, Symphony n’a jamais reçu ses Bitcoins et l’argent de la société n’a jamais été restitué. Par la suite, le plaignant a retiré sa plainte et a conclu un accord privé avec Thompson. Il a ensuite violé leur accord en omettant d’effectuer le premier paiement de règlement.

Traduit par Carolane de Palmas

FOREX.com
CEX.IO
Bittrex
L'un des plus grands échanges de crypto-monnaie
Volume élevé sur toutes les paires
Parfait pour les grands et petits acheteurs / vendeurs
Commencez à trader