Actualités

L’Inde adoptera-t-elle les distributeurs à Bitcoin ?

0 Comments

L’Inde a récemment interdit aux banques les échanges de cryptomonnaies. Mais cela n’a pas refroidi l’enthousiasme du pays, qui se consacre maintenant aux échanges entre particuliers pour obtenir du Bitcoin (BTC) et des altcoins. Récemment, le broker UnoCoin a même lancé un distributeur de cryptos à Bengaluru. Ce type d’initiative pourrait bien se multiplier sur le territoire indien.

L’Inde et les cryptos : une histoire d’amour non approuvée par le gouvernement

Les limitations des banques indiennes

Jusqu’à récemment, les banques d’Inde pouvaient faire le commerce du Bitcoin et d’autres cryptodevises comme le Ripple (XRP) ou l’Ethereum (ETH). Mais en avril 2018, la Reserve Bank of India (RBI) a intimé aux banques de cesser toutes leurs activités liées aux cryptomonnaies. Officiellement, la date limite était au 5 juillet 2018. Cela veut dire qu’à l’heure actuelle, on ne peut plus faire commerce de monnaies virtuelles via les banques indiennes.

Mais l’Inde, qui reste un pays ouvert aux altcoins, a très vite pu développer d’autres moyens d’obtenir des cryptodevises. De nombreuses personnes sont simplement passées aux échanges entre particuliers ou de pair à pair (P2P) pour leurs achats. Pire pour le gouvernement : depuis l’interdiction, on a noté une augmentation de l’usage des cryptos dans des contextes illégaux, comme le blanchiment d’argent.

Les distributeurs à Bitcoin ne sont donc que la dernière initiative du public pour contrer l’interdiction de la RBI. On l’a déjà vu en Chine et en Russie : lorsque des gouvernements bloquent certains accès aux cryptodevises, les particuliers trouvent quand même un moyen d’en obtenir.

Comment fonctionne un distributeur de Bitcoins ?

Les distributeurs (ou ATM) étant généralement liés aux banques, ces nouvelles machines doivent fonctionner sans leur appui pour se conformer aux nouvelles régulations. Et c’est le site d’échange Unocoin qui est à la pointe de cette initiative. L’entreprise a déjà mis en place un distributeur de BTC, XRP, ETH, Bitcoin Cash (BCH) et Litecoin (LTC) dans la ville de Bengaluru.

Le principe est simple : on dépose des espèces dans la machine, qui envoie automatiquement la somme équivalente sur le portefeuille BTC (ou autre) de son choix. Il existe cependant une limite sur le montant qu’on peut retirer par jour, qui est lié à la restriction de la circulation des espèces en Inde. Le montant minimum à retirer/déposer est de 1 000 roupies, soit environ 12 euros.

A Bengaluru, un distributeur pour le Bitcoin et les autres cryptos

L’Inde, un immense territoire pour les cryptomonnaies

Malgré les interdictions du gouvernement, qui voit d’un mauvais œil l’arrivée de monnaies virtuelles pouvant potentiellement remplacer les espèces, le marché des altcoins est en plein boom. Les échanges P2P sont devenus monnaie courante pour les crypto-enthousiastes. Une étude allemande, appelée Global Cryptocurrency Survey, a même montré que l’Inde occupait la quatrième place mondiale dans le classement des pays achetant le plus de cryptomonnaies, juste derrière les États-Unis, le Royaume-Uni et le Japon. Le Bitcoin en Inde a donc de beaux jours devant lui !

Rate this post

Ajoutez un commentaire

Investir est spéculatif. Lorsque vous investissez votre capital est à risque. Ce site n’est pas destiné à être utilisé dans les juridictions dans lesquelles les opérations ou les investissements décrits sont interdits et ne devraient être utilisés que par des personnes et selon les méthodes légalement autorisées. Votre investissement peut ne pas bénéficier de la protection des investisseurs dans votre pays ou dans votre pays de résidence. Veuillez effectuer votre propre vérification préalable. Ce site Web est gratuit pour vous, mais nous pouvons recevoir des commissions des sociétés que nous présentons sur ce site. Cliquez ici pour plus d’informations.