L’Inde envisage d’utiliser la blockchain pour les élections

La commission électorale exprime ses espoirs et ses réserves quant à la capacité de construire un DLT qui puisse s’adapter à l’ensemble du processus électoral

Image de la population locale discutant des élections
Parmi les principales préoccupations de la commission électorale, citons la transparence, la confidentialité et la capacité d’adaptation

Le gouvernement indien étudie la possibilité d’adopter la technologie blockchain pour encourager les habitants à voter.

L’utilisation de la technologie des grands livres distribués (DLT) pour améliorer leur processus électoral contribuerait à éliminer les barrières géographiques et à rendre le vote plus accessible aux citoyens, quel que soit l’endroit où ils se trouvent. Il s’agit d’une priorité urgente pour le gouvernement, notamment dans le cadre de la lutte contre la pandémie de coronavirus.

Selon l’Indian Express, le commissaire aux élections (CE) Sushil Chandra a souligné la capacité de la technologie blockchain à garantir la transparence et la confidentialité.

« Comment pouvons-nous mettre en place des bureaux de vote spéciaux à distance quand on suppose qu’une personne se trouve dans un lieu différent de son inscription sur les listes électorales ? Il s’agit là d’un changement par rapport à un bureau de vote conventionnel… Peut-on imaginer une machine capable de générer un bulletin de vote dynamique ? …Nous pouvons examiner le mécanisme de consensus distribué. Quelle est sa transparence ? Mon vote est-il secret ? » a demandé Chandra.

Si Chandra a reconnu que les citoyens indiens devaient franchir des obstacles géographiques importants pour voter, il a également souligné la nécessité d’un système de vote alternatif capable de fonctionner en temps réel et vérifiable. Il a ajouté que plusieurs industries ont essayé d’utiliser la technologie blockchain. Cependant, les opinions divergent quant à savoir si elle peut s’adapter à l’ampleur de ce projet.

Umesh Sinha, le secrétaire général de la CE, s’est dit confiant de pouvoir travailler avec un système de vote utilisant la technologie blockchain.

« Aujourd’hui, notre processus est lié à un lieu géographique. Je suis sûr que nous pouvons mettre au point cette technologie (blockchain). La grande question est de trouver un système sûr, sécurisé et fiable. C’est une tâche énorme mais une tâche pieuse. Cela facilitera la participation des catégories d’électeurs qui ne peuvent pas se rendre au bureau de vote » a déclaré Sinha.

Ashish Kundra, commissaire électoral adjoint, a concédé que si le désir d’aller de l’avant est « quelque chose dont nous devrions nous inspirer », il a estimé qu’il fallait trouver « le bon modèle technologique qui inspirera la confiance des parties prenantes ».

En mars, la Cour suprême de l’Inde a annulé une décision de la Reserve Bank of India qui interdisait aux banques de fournir des services aux échanges de crypto-monnaies. Depuis lors, le secteur local des crypto-monnaies a rapidement rebondi et s’est développé à un rythme considérable.

Bien que le gouvernement envisage d’adopter un projet de loi qui pourrait interdire totalement les crypto-monnaies, plusieurs adeptes des crypto-monnaies très en vue estiment que la croissance de ce secteur est trop forte pour que le gouvernement passe à côté de l’occasion.

Traduit par Carolane de Palmas

FOREX.com
CEX.IO
Bittrex
L'un des plus grands échanges de crypto-monnaie
Volume élevé sur toutes les paires
Parfait pour les grands et petits acheteurs / vendeurs
Commencez à trader