L’Irlande veut renforcer la lutte contre le blanchiment d’argent lié aux crypto-monnaies

Ces nouvelles lois sont une extension de la directive AMLD-5 de l’Union Européenne qui se concentrent particulièrement sur les portefeuilles et les plateformes d’échange

Image de la Banque centrale d'Irlande
Alors que le gouvernement irlandais soutient les crypto-monnaies, l’absence de réglementation claire fait qu’il est difficile pour d’autres entités de suivre le mouvement

Le gouvernement irlandais travaille au renforcement des réglementations nationales en matière de crypto-monnaies – les législateurs proposant l’introduction d’un nouvel ensemble de lois contre le blanchiment d’argent.

Selon des rapports locaux, les nouvelles lois devraient se concentrer sur l’utilisation des crypto-monnaies dans les activités financières illicites, telles que le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

Le nouveau projet de loi actuellement à l’étude placera les entreprises de crypto-monnaies sous la tutelle des agences gouvernementales, dans le cadre d’une extension prévue de la 5e directive de l’Union Européenne (UE) contre le blanchiment d’argent (AMLD-5) pour inclure également l’industrie des crypto-monnaies. Elle portera plus particulièrement sur les portefeuilles et les plateformes d’échange.

L’Irish Examiner a également rapporté que la ministre de la Justice, Helen McEntee, a annoncé qu’elle avait déjà reçu le support du cabinet pour publier le projet de loi d’amendement 2020 sur le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

Outre les crypto-monnaies, le nouveau projet de loi empêcherait également les banques irlandaises de créer des coffres-forts anonymes. Cela est dû aux préoccupations des autorités locales concernant les activités des acteurs malhonnêtes qui ont « transporté » des fonds illicites à travers le continent en s’appuyant sur la politique d’ouverture des frontières intérieures de l’UE (passeport européen). En conséquence, le législateur prévoit également d’inclure des dispositions relatives à l’identification correcte des personnes morales.

La nouvelle réglementation pourrait rendre plus difficile l’établissement d’une base dans le pays pour les amateurs de crypto-monnaies, surtout si l’on considère le coût des mesures de compliance. Dans le passé, les banques commerciales du pays ont été accusées de filtrer les acteurs du secteur des cryptos et de refuser d’offrir des services aux entreprises liées aux crypto-monnaies.

Cela serait dû à des retards dans la transposition de l’AMLD-5 dans la loi de la République. Ces retards sont dus aux élections générales et aux blocages entre les partis politiques.

Boinnex, un fournisseur de distributeurs automatiques de Bitcoins, a récemment vu son compte chez AIB fermé. Selon le fondateur de la société, Bryan Tierney, ils ont été informés que « l’établissement d’une relation formelle avec des entités exerçant ce type d’activité commerciale est en dehors de notre relation au risque pour le moment ».

« Nous avons été obligés de trouver un partenaire bancaire à l’étranger. Beaucoup d’entreprises de l’espace se trouvent dans une situation similaire. Certaines de ces banques étrangères facturent des frais exorbitants car elles savent qu’elles sont les seules à proposer de tels services » a expliqué Tierney.

Tierney a également souligné que l’hésitation des fournisseurs bancaires à fournir des services aux sociétés de crypto-monnaies contrastait fortement avec la promotion de l’industrie émergente par l’État.

L’AIB et la Banque d’Irlande ont toutes deux démenti les suggestions selon lesquelles elles feraient de la discrimination à l’encontre des sociétés de crypto-monnaies.

Traduit par Carolane de Palmas

FOREX.com
CEX.IO
Bittrex
L'un des plus grands échanges de crypto-monnaie
Volume élevé sur toutes les paires
Parfait pour les grands et petits acheteurs / vendeurs
Commencez à trader