Home > News > Maroc : Les achats de Bitcoins explosent malgré l’interdiction de cryptos

Maroc : Les achats de Bitcoins explosent malgré l’interdiction de cryptos

Les Marocains investissent massivement dans le Bitcoin, bien que le pays ait interdit les activités de trading de crypto-monnaies il y a 3 ans.

Les plateformes de trading de pair-à-pair (P2P) enregistrent un nombre record d’achats de Bitcoins sur leurs plateformes au Maroc et ce, malgré l’interdiction par le gouvernement des activités de trading de crypto-monnaies dans le pays.

En novembre 2017, l’Office des changes du Maroc a indiqué aux citoyens que les transactions en crypto-monnaies étaient contraires à la réglementation liée au change. À ce titre, elles étaient passibles d’amendes et de sanctions. Cette décision a rendu plus difficile pour les Marocains l’achat et la vente de Bitcoins et d’une foule d’autres crypto-monnaies.

Cependant, la plupart des Marocains se sont tournés vers les plateformes de trading de pair-à-pair (P2P) comme LocalBitcoins. La plateforme connaît actuellement des records de trading dans le pays d’Afrique du Nord, alors que le Bitcoin et d’autres crypto-monnaies poursuivent leur rallye.

Le directeur du marketing de LocalBitcoins, Jukka Blomberg, a révélé que la plateforme a connu son meilleur mois en février. Blomberg a déclaré qu’environ 900 000 $ de Bitcoins ont été tradés sur LocalBitcoins au Maroc le mois dernier. La plateforme P2P a également enregistré une hausse de 30 % des inscriptions d’utilisateurs entre 2019 et 2020. Dans l’ensemble, LocalBitcoins a ajouté 700 nouveaux comptes au cours de cette période.

Depuis l’interdiction des crypto-monnaies au Maroc de novembre 2017 à février 2021, les volumes de trading sur LocalBitcoins ont augmenté de plus de 215 %. Le rallye actuel qui a débuté l’année dernière sur le marché global des crypto-devises a stimulé la demande de Bitcoins et d’autres crypto-monnaies à l’échelle mondiale. Plus de gens ont commencé à considérer le Bitcoin comme un actif et une couverture contre l’inflation et ont voulu s’exposer à la crypto-monnaie leader.

Insaf Nori, responsable de la communauté Moyen-Orient chez la société de crypto-monnaies Decred, a déclaré que les Marocains étaient poussés vers les crypto-monnaies en raison de leur curiosité et du désir d’autonomie financière.

L’histoire est similaire à ce qui se passe au Nigeria, la plus grande économie d’Afrique. La Central Bank of Nigeria (CBN) a interdit aux banques de fournir des services financiers aux entités de crypto-monnaies, ce qui a rendu plus difficile l’achat et la vente de crypto-monnaies pour les Nigérians.

Cependant, les Nigérians se sont tournés vers des plateformes P2P telles que Paxful, LocalBitcoins et même Binance. Avant la décision de la CBN, le Nigeria était le deuxième plus grand marché de Bitcoins au monde, derrière les États-Unis. Les Nigérians trouvent encore des moyens de s’exposer aux crypto-monnaies, car l’inflation croissante et la dévaluation constante du naira rendent les choses plus difficiles pour la population.

Tags: