Nigéria: la population utilise le BTC pour la sécurité et le changement social

La popularité du Bitcoin parmi les jeunes Nigérians a fait un bond cette année, poussée par un désir de liberté financière et la fin de la corruption policière

Image des manifestants pour la fin du SRAS
Après que les autorités aient bloqué leurs comptes bancaires, un groupe de protestants nigérians a demandé des dons en jetons Bitcoin

Les Nigérians souffrent depuis des années de brutalités policières et d’extorsion comme l’a noté Human Rights Watch en 2010. Une unité corrompue des forces de police nigérianes, connue sous le nom d’Escouade spéciale de lutte contre le vol (SARS), a un passé horrible de violations des droits de l’homme.

Elle extorquait régulièrement des personnes pour leur argent, leurs biens ou leurs objets de valeur en recourant à la violence et à la torture pour parvenir à ses fins.

La SARS a souvent pour objectif de cibler les jeunes et d’examiner leurs téléphones pour savoir combien d’argent ils ont sur leurs comptes bancaires. Cela en a conduit certains à trouver des solutions créatives, comme le stockage de leur fortune dans les Bitcoins, car la police avait moins de chances de la trouver.

Le mouvement #EndSARS s’est développé au cours des dernières années, dont les protestations ont connu un certain succès récemment. L’un des principaux financier de la campagne est la Coalition Féministe, qui a rencontré des difficultés au début de la semaine, avec un membre qui a tweeté : « Pour avoir exigé la fin de la brutalité policière, nous sommes maintenant attaqués ! Notre compte bancaire a été désactivé, tout comme le lien de don Flutterwave ».

Mais cela n’allait pas les arrêter…

Le groupe a annoncé hier qu’il allait accepter uniquement les dons en Bitcoins en utilisant BTC Pay : « BTC Pay est une plateforme gratuite, sécurisée, décentralisée et résistante à la censure, ce qui en fait notre meilleure option, compte tenu des derniers jours ».

Aujourd’hui, la Coalition Féministe dispose d’un solde de 3,78981852 BTC (42 878 $), qu’elle a utilisé pour soutenir les protestations et payer l’aide médicale et juridique selon son rapport d’activité publié hier.

Le PDG de Twitter et de Square, Jack Dorsey, a tweeté son support pour la collecte de fonds en Bitcoins mardi, tandis que Ray Youssef, co-fondateur du marché pair-à-pair Bitcoin Paxful, a également exprimé son support pour le mouvement plus tôt dans la semaine.

Tout cela a conduit à une montée en puissance de la popularité du Bitcoin au Nigeria, les données de Google Trend montrant que les Nigérians ont cherché des informations sur le Bitcoin plus que dans tout autre pays.

De plus, avec le lancement de MetaMask Mobile, révélé par ConsenSys la semaine dernière, le Nigeria avait le troisième plus grand volume d’utilisateurs de mobiles après les États-Unis et l’Inde.

Traduit par Carolane de Palmas

FOREX.com
LonghornFX
CEX.IO
Marge de négociation
Conformité légale
jalonnement crypto-monnaie
Commencez à trader