Actualités

Payer ses impôts en Bitcoins. Au Royaume-Uni également ?

0 Commentaire
Payer ses impôts avec un pièce de Bitcoin, c'est pour bientôt ?
Tu pourras peut-être bientôt payer tes impôts en Bitcoins. Source : pxhere.

Payer ses impôts en Bitcoins (BTC) ou en cryptomonnaies ? L’idée fait son chemin dans plusieurs pays dont le Royaume-Uni. Récemment, un membre du Parlement a marqué son intérêt de pouvoir payer la taxe d’habitation en cryptomonnaies.

Eddie Hughes, un homme politique de son temps

Eddie Hugues est un membre du Parlement au Royaume-Uni, représentant de la circonscription de Walsall North. Comme beaucoup d’hommes politiques, le conservateur s’intéresse aux cryptomonnaies et au développement de la technologie blockchain. Selon le journal britannique l’Express, l’homme se définit comme « un crypto-enthousiaste avec une connaissance amateur du domaine ». Bref, Eddie Hughes vit avec son temps et, comme toi, il a compris que le sujet des devises digitales intéressait beaucoup de monde et que la technologie blockchain avait un potentiel pour l‘avenir. Il estime donc qu’il serait intéressant de permettre aux citoyens de payer leur taxe d’habitation (Council Tax au Royaume-Uni) en utilisant des Bitcoins.

L’exemple de l’Ohio

L’idée n’est pas neuve. En Suisse, plusieurs municipalités acceptent les paiements en Bitcoins pour certains impôts mineurs. Aux États-Unis également, l’état d’Ohio a fait beaucoup parler de lui récemment car il est devenu le premier état américain à accepter le paiement d’impôts en Bitcoins grâce à une coopération avec BitPay. Actuellement, seules les entreprises et commerces bénéficient de cette option mais les particuliers pourraient également payer leurs taxes en Bitcoins dans le futur.

Eddie Hughes s’inspire donc de cet exemple et aimerait beaucoup que le Royaume-Uni devienne pionnier dans le domaine. Faisant référence au Brexit, il aurait commenté :

« Soit tu as une longueur d’avance, soit tu es en queue de peloton et notre pays est dans une position intéressante en ce moment. Nous avons besoin d’être perçus comme un pays progressiste. (…) Nous sommes à un carrefour et nous sommes sur le point de définir notre futur, un futur dans lequel prendre la tête dans ce domaine pourrait s’avérer très bénéfique. »

Eddie Hughes, un homme isolé ?

A l’heure où le Brexit occupe tous les esprits, il est bien normal que les cryptomonnaies s’invitent dans le débat. Le Royaume-Uni a une carte à jouer dans le domaine.

Plusieurs pays s’y intéressent également car leurs habitants ont acheté du Bitcoin ou d’autres altcoins. En Europe, la Suisse souhaite très clairement se positionner comme terre d’accueil des cryptomonnaies. Tu as peut-être entendu parler de la ville de Zoug qui héberge Ethereum (ETH) et qu’on surnomme la crypto valley. Au sein de l’Union européenne, beaucoup d’entreprises liées aux cryptomonnaies s’établissent à Malte. L’île est réputée pro-cryptomonnaies. C’est le cas de la plateforme Binance notamment (voir notre avis sur Binance).

 

Bref, il devient difficile de faire comme si les devises digitales n’existaient pas. Même si le cours du Bitcoin est en baisse, un public toujours plus large s’y intéresse. Lors du dernier G20, le sujet a également été évoqué, notamment la fiscalité des cryptomonnaies. Cette évolution des mentalités est une bonne chose sur le long terme car cela favorisera l’adoption de masse des devises digitales. A l’heure actuelle, beaucoup se demandent ce qu’ils peuvent acheter avec des Bitcoins. Qui sait, dans peut-être pas si longtemps que ça, tu pourras utiliser tes Bitcoins pour payer ta taxe de circulation ou ta note de chauffage.

 

 

Noter cet avis

Ajoutez un commentaire

Investir est spéculatif. Lorsque vous investissez votre capital est à risque. Ce site n’est pas destiné à être utilisé dans les juridictions dans lesquelles les opérations ou les investissements décrits sont interdits et ne devraient être utilisés que par des personnes et selon les méthodes légalement autorisées. Votre investissement peut ne pas bénéficier de la protection des investisseurs dans votre pays ou dans votre pays de résidence. Veuillez effectuer votre propre vérification préalable. Ce site Web est gratuit pour vous, mais nous pouvons recevoir des commissions des sociétés que nous présentons sur ce site. Cliquez ici pour plus d’informations.