Home > News > PDG de Cashaa : L’interdiction des cryptos en Inde ciblera les arnaques

PDG de Cashaa : L’interdiction des cryptos en Inde ciblera les arnaques

Le PDG de Cashaa estime que la dernière initiative du gouvernement indien pour interdire les crypto-monnaies vise à réprimer les projets et plateformes d’arnaques dans l’industrie des crypto-monnaies

Gaurav Kumar, fondateur et PDG de la crypto-bourse Cashaa, estime que la nature mondiale et décentralisée des crypto-monnaies ne permet pas au gouvernement indien de les interdire complètement. Il pense que les derniers efforts du gouvernement visent plutôt à réguler l’industrie des crypto-monnaies afin d’éliminer les activités illicites dans ce secteur émergent.

L’organe directeur du Parlement indien a publié vendredi un bulletin révélant qu’il allait débattre d’une proposition de loi visant à interdire toutes les crypto-monnaies privées dans le pays. Cependant, le projet de loi dit aussi qu’il créera une place pour des exceptions afin de promouvoir la technologie blockchain et ses utilisations.

Gaurav a fait remarquer qu’aucun gouvernement ne pouvait à lui seul interdire purement et simplement les crypto-monnaies. La plupart des crypto-monnaies sont des devises décentralisées, sans autorité ou organisme central derrière elles.

Le PDG de Cashaa admet qu’il ne sait pas très bien ce que le Parlement entend par « crypto-monnaies privées ». Gaurav ajoute que le gouvernement pourrait rendre difficile l’utilisation des crypto-monnaies par la population, en particulier pour ceux qui connaissent mal le marché.

« Cependant, ce que nous comprenons, c’est que le gouvernement indien essaie de sévir contre les arnaques qui se déroulent au nom du Bitcoin » a-t-il ajouté.

Gaurav est optimiste quant au fait que le gouvernement indien développera des politiques et des régulations qui permettront de contrôler les arnaques dans le secteur et de permettre aux innovations de prospérer.

La RBI envisage de développer une roupie numérique

Le projet de loi vise également à créer un cadre réglementaire pour une roupie numérique qui sera émise par la Banque Centrale de l’Inde (RBI). Le Parlement l’a annoncé après que la RBI ait révélé qu’elle envisageait de développer et d’émettre une devise numérique.

Plusieurs banques centrales dans le monde explorent la possibilité de développer une monnaie digitale ou le font activement. Dans une récente enquête de la Banque des Règlements Internationaux (BRI), au moins 60 % des banques centrales interrogées ont déclaré qu’elles menaient déjà des expériences ou des preuves de concepts dans le cadre de la CBDC. En outre, 88 % des 65 banques centrales qui ont participé à l’enquête ont répondu qu’elles étudiaient les avantages et les inconvénients de l’émission d’une monnaie numérique locale.

Traduit par Carolane de palmas

Tags: