Actualités

Selon Ripple, la technologie des registres distribués sera « la source ultime d’informations »

0 Commentaires

Marcus Treacher de Ripple (XRP) a récemment qualifié la technologie des registres distribués de « source ultime d’informations » pour les instances financières. Le responsable des finances de Ripple Labs estime que l’entreprise sera le fer de lance de la révolution DLT. A-t-il raison ?

Réseaux décentralisés : la technologie des registres distribués est utilisée par la blockchain Ripple
Blockchain et registres distribués : une révolution en marche

La technologie des registres distribués, c’est quoi ?

La technologie des registres distribués, appelée distributed ledger technology ou DLT en anglais, correspond au registre d’informations qui sous-tend toutes les cryptomonnaies. La caractéristique la plus importante de cette technologie, c’est qu’elle ne fonctionne pas avec un ordinateur ou un réseau centralisé. Le réseau fonctionne en peer to peer (pair à pair) avec un algorithme de consensus pour vérifier les informations.

Dans un système centralisé, un ordinateur central gère les données (par exemple une liste de clients et de transactions). Avec la technologie des registres distribués, qui a été introduite par la blockchain Bitcoin (BTC), ces informations sont stockées de manière commune et sécurisée sur les différents ordinateurs du réseau. La DLT peut aussi servir à créer des contrats intelligents, comme l’a prouvé l’Ethereum (ETH) à son lancement.

Pourquoi Ripple fait confiance aux registres distribués

Marcus Treacher, le responsable mondial de la comptabilité  la crypto-monnaie Ripple, a expliqué le 21 septembre pourquoi il pensait que les registres distribués allaient changer le monde. La DLT permet des paiements instantanés d’un pays à l’autre, sans avoir à passer par les longs processus de vérification et les frais associés au système SWIFT actuel. Les répercussions peuvent donc être astronomiques, en particulier dans les pays où les systèmes bancaires ne sont pas aussi développés qu’en Occident.

Pour Treacher, « La théorie [de la DLT] est extrêmement solide, c’est le travail de mise en place qui prend du temps. Cette technologie permet de poser des bases sur lesquelles créer des applications du futur. Il s’agit d’une source d’informations ultime pour les réseaux de paiement ». Lorsqu’on voit l’engouement qui a suivi la sortie du protocole xRapid de Ripple et l’adoption immédiate de certaines instances financières, on est tenté de la croire.

Logo de Ripple : le prix du XRP se maintient en octobre 2018
Ripple réussit l’exploit de réconcilier les banques avec la DLT

Les registres distribués : une révolution en cours

La technologie des registres distribués fait parfois trembler les banques, et à raison : il s’agit d’un processus démocratique par définition. Et surtout, il est basé sur la confiance et la vérification des données par les utilisateurs. Pour certains, c’est simple : la révolution de la blockchain et des registres distribués va modifier en profondeur nos systèmes, même si on n’en voit pour l’instant que les prémices.

Et Ripple semble être un des fers de lance de ce mouvement. Le prix du XRP affiche une stabilité renouvelée face à des altcoins qui chutent, et le lancement de nouvelles fonctionnalités a suscité l’intérêt des grandes institutions financières. Reste à savoir si Ripple pourra s’intégrer à ces dernières tout en conservant les principes de base qui font l’intérêt de la DLT. Ce qui est sûr, c’est que les technologies développées devraient être utilisées pendant de nombreuses années à venir.

Investir est spéculatif. Lorsque vous investissez votre capital est à risque. Ce site n’est pas destiné à être utilisé dans les juridictions dans lesquelles les opérations ou les investissements décrits sont interdits et ne devraient être utilisés que par des personnes et selon les méthodes légalement autorisées. Votre investissement peut ne pas bénéficier de la protection des investisseurs dans votre pays ou dans votre pays de résidence. Veuillez effectuer votre propre vérification préalable. Ce site Web est gratuit pour vous, mais nous pouvons recevoir des commissions des sociétés que nous présentons sur ce site. Cliquez ici pour plus d’informations.