Seongnam étend le programme de paiement blockchain de la Corée du Sud

La Silicon Valley de Corée du Sud va plus loin avec la technologie blockchain

Image de la Pangyo Tech Valley à Seongnam, Corée du Sud
L’objectif du projet de Seongnam est de rendre la technologie blockchain existante de la ville plus accessible aux résidents plus âgés

Seongnam, une grande ville satellite de Corée du Sud, travaille à l’extension de son programme actuel de paiement par blockchain en émettant de nouveaux chèques-cadeaux numériques.

Kyunghyang Shinmun, l’un des principaux médias du pays, a rapporté qu’une application mobile appelée Chak contrôlera l’infrastructure blockchain à Seognam. L’application sera développée par la Korea Minting and Security Corporation (KOMSCO).

L’objectif du projet de Seongnam est de rendre le système blockchain existant de la ville plus accessible aux personnes âgées et aux résidents d’âge moyen qui ne sont pas familiarisés avec cette technologie. Le projet travaille également à renforcer l’utilisation des paiements sans contact pendant la pandémie de COVID-19.

De plus, des entreprises de presse ont indiqué que trois types de chèques-cadeaux numériques seront utilisés dans 45 000 points de vente de cartes dans toute la ville. Les différents types représentent des espèces, des sortes de cartes bancaires et des cartes de téléphone portable.

Ce nouveau projet permettrait aux clients de contourner le mode de paiement mobile actuel par chèque cadeau Seongnam Sarang : le scan du code QR du commerçant, la saisie de la valeur du produit et l’authentification d’un simple mot de passe.

Le point fort de Seongnam est sa Pangyo Tech Valley. Il s’agit d’un complexe informatique qui abrite le siège de nombreuses entreprises technologiques de premier plan en Corée du Sud comme le groupe Kakao, AhnLabs, Nexon et SK Telecom.

Un autre projet blockchain actuellement en cours dans le pays est le développement d’un système de péage basé sur la blockchain sur les autoroutes du pays.

L’une des plus grandes banques commerciales de Corée du Sud, la KEB Hana Bank, travaillera avec la Korea Expressway Corporation – un exploitant d’autoroutes soutenu par l’État – pour faire de ce projet une réalité.

Il devrait être lancé avant la fin de l’année et permettra de connecter le Hana One Q, l’application bancaire pour smartphone de la KEB Hana. Les automobilistes pourront organiser le paiement de leurs péages, les différer et recevoir des remboursements sans frais.

« Nous continuerons à développer les services personnalisés sans face à face au public (sans contact) en appliquant la technologie blockchain, qui fait partie de la version coréenne de la politique du « new deal » numérique pour mener l’économie mondiale après le coronavirus » a commenté le chef de la division commerciale de la Korea Expressway Corporation, Kwang-Ho Lee.

Le gouvernement sud-coréen prévoit également d’investir plus de 48,2 milliards de dollars dans la technologie blockchain, ainsi que dans d’autres technologies 4.0 de l’industrie d’ici 2025. L’objectif du gouvernement est d’encourager la numérisation de toutes les industries, ce qui, espère-t-il, préparera le pays à la prochaine ère post-pandémique.

Traduit par Carolane de Palmas