Home > News > The Graph explore la possibilité d’ajouter Bitcoin, Polkadot et autres

The Graph explore la possibilité d’ajouter Bitcoin, Polkadot et autres

Binance Smart Chain et Cosmos font partie des blockchains envisagées pour rejoindre Ethereum et IPFS sur The Graph

Protocole d’indexation The Graph a annoncé hier qu’il envisageait de fournir un support pour d’autres blockchains de couche 1 après leur lancement réussi sur le réseau principal d’Ethereum.

Afin de supporter le développement du Web3 et de permettre l’interrogation d’API ouvertes appelées sous-graphes pour les données à travers de nombreuses blockchains, The Graph envisage d’intégrer Bitcoin, Binance Smart Chain, Polkadot, Cosmos, Avalanche, Solana, NEAR et Celo.

Ces réseaux rejoindraient les chaînes actuellement supportées par Ethereum et l’InterPlanetary File System (IPFS), un réseau pair-à-pair pour le stockage et le partage des données.

Ethereum restera la norme pour The Graph Network – Les contrats intelligents pour The Graph Network sont déployés sur Ethereum et le Graph Token (GRT) est un token ERC-20 (et le restera). The Graph continuera également à collaborer avec State Channels, Connext et Consensys R&D pour contribuer à l’évolutivité d’Ethereum.

De nombreuses applications sur Ethereum, telles que Aave, Synthetix, Uniswap et Decentraland, sont déjà intégrées à The Graph et utilisent des sous-graphes pour récupérer des données. En facilitant l’accès aux données de la chaîne, The Graph vise à encourager le développement du Web3 et à aider les développeurs d’Ethereum à créer des applications inter-opérables.

La directrice de la Fondation The Graph, Eva Beylin, a expliqué : « Bien que le protocole supporte désormais Ethereum et IPFS, The Graph est agnostique aux blockchains. Nous sommes vraiment impatients d’ajouter plus de développeurs et de chaînes de couche 1 à notre communauté. Bien que The Graph soit construit sur Ethereum, nous croyons également en l’unification de l’écosystème sous une future multi-blockchain, facilitant le développement et l’utilisation du Web3. En fournissant un support sub-graphe à travers les chaînes, les développeurs pourront utiliser le meilleur de ce que chaque blockchain a à offrir ».

L’amélioration de l’interopérabilité des blockchains est importante : les applications devront interagir avec de nombreuses chaînes et protocoles, car les espaces DeFi et NFT connaissent une croissance continue. Jusqu’à présent, plus de 10 000 développeurs actifs ont déployé plus de 7 000 sous-graphes pour aider à cette mission.

Le nombre de sous-graphes n’augmentera qu’avec les nouvelles intégrations de la couche 1, tandis que les dApps pourront fonctionner dans un environnement multi-blockchains. L’utilisation des sous-graphes signifie également que les développeurs n’ont pas besoin d’apprendre le langage de contrat intelligent sous-jacent de la chaîne ou de construire un serveur propriétaire ou une infrastructure de back-end lors du développement d’applications.

The Graph est en train d’évaluer les blockchains candidates à l’intégration. Les principaux critères sont l’alignement avec les objectifs de The Graph, le nombre de développeurs et d’applications, la facilité d’intégration et l’enthousiasme de la communauté pour la blockchain.

La Fondation distribue cette année jusqu’à 25 millions de GRT en subventions pour des applications décentralisées, des outils, des infrastructures de protocole et la construction de communautés. Toute personne contribuant aux blockchains candidates peut postuler au programme de subventions de The Graph. Les blockchains supplémentaires devraient être mises en place dans les prochains mois.

Traduit par Carolane de palmas