Un autre co-fondateur de Centra Tech plaide coupable

Sohrab Sharma doit faire face à des accusations concernant une arnaque d’investissement de 25 millions de dollars lié à une ICO

Image d'une salle d'audience
Centra Tech a réussi à attirer plusieurs victimes dans une arnaque liée aux crypto-monnaies

Un autre co-fondateur de la société de crypto-monnaies, Centra Tech, aurait l’intention de plaider coupable dans un procès en cours.

Sohrab Sharma est actuellement accusé d’une arnaque d’offre initiale de jetons (ICO) d’une valeur de 25 millions de dollars. Un article de Bloomberg publié le 13 juillet indique que Sharma pourrait éviter un procès en novembre.

Cette annonce fait suite à la nouvelle selon laquelle Robert Farkas, l’associé de Sharma, a été condamné le mois dernier pour conspiration en vue de commettre une fraude boursière et électronique. Il a plaidé coupable le 16 juin dernier et risque jusqu’à 87 mois de prison et 250 000 dollars d’amende.

Le ministère américain de la justice a révélé que Sharma, ainsi que Farkas et Raymond Trapani, ont été arrêtés en avril 2018.

Selon les rapports, les trois ont menti à leurs investisseurs sur le fait que leur directeur général (PDG) – inexistant – Michael Edwards avait plus de 20 ans d’expérience dans le secteur bancaire et un master en administration des affaires de Harvard.

Le trio a également affirmé que l’entreprise possédait une licence d’émission et de transmission de fonds dans 23 États américains. Enfin, ils ont également publié de fausses déclarations concernant des partenariats avec de grandes entreprises, dont Visa.

Les accusations du DOJ spéculent qu’avec ces fausses déclarations le but du trio était d’attirer les gens à investir dans l’offre initiale de jetons (ICO) de Centra Tech pour obtenir des tokens Centra également appelés CTR. À cette fin, le trio a réussi, puisque les fonds numériques recueillis auprès de leurs victimes s’élevant à plus de 25 millions de dollars en 2018 – parce que l’arnaque était toujours en cours, les fonds sont passés à plus de 60 millions de dollars.

Lorsque l’ICO pour les jetons Centra s’est tenue de juillet à octobre 2017, une poignée de célébrités ont exprimé leur support, dont le producteur de musique DJ Khaled et l’ancien boxeur professionnel Floyd Mayweather. Les deux hommes ont été rapidement inculpés par la Commission des valeurs mobilières des États-Unis (SEC) pour leur promotion illégale de l’ICO, ainsi que pour leur non-divulgation à leurs followers des paiements qu’ils avaient reçus de la société.

Le procès de Trapani, le troisième cofondateur de l’entreprise, est toujours prévu pour novembre.

Centra Tech aurait affirmé qu’elle offrait d’autres produits financiers liés aux crypto-monnaies comme une « Centra  Card » – une carte de débit qui aurait permis aux utilisateurs d’effectuer des achats avec des crypto-monnaies dans des établissements acceptant les cartes de paiement Visa ou MasterCard.

Traduit par Carolane de Palmas

FOREX.com
CEX.IO
Bittrex
L'un des plus grands échanges de crypto-monnaie
Volume élevé sur toutes les paires
Parfait pour les grands et petits acheteurs / vendeurs
Commencez à trader