Un euro digital pourrait-il remettre en question la domination du dollar ?

L’efficacité, la sécurité et la commodité offertes par un euro numérique pourraient rapidement détrôner le dollar

Euros et USD
Alors que l’Union européenne lutte pour maintenir son économie à flot face aux conséquences de la pandémie de COVID-19, la France explore la possibilité de mettre en place un euro digital.

Dans un communiqué de presse publié le 20 mai, la Banque de France a révélé le test réussi d’une transaction basée sur la blockchain avec sa monnaie digitale de banque centrale (MDBC).

Beaucoup pensent que les monnaies digitales, comme Libra de Facebook ou Bitcoin, pourraient défier le dollar si elles sont adossées à l’argent du contribuable et à l’or.

Dans le cadre de ce test, la Société Générale (qui est l’une des plus grandes banques d’investissement françaises) a émis environ 40 millions d’euros d’obligations garanties (44,4 millions de dollars US) sous forme de security tokens. Ces obligations ont ensuite été enregistrées directement sur une blockchain publique et réglées sous forme d’euros numériques.

La blockchain fonctionne comme une liste numérique qui fournit la sécurité nécessaire à chaque transaction financière. Chaque transaction devient un « bloc » et la blockchain génère une liste des transactions qui ne peuvent pas être modifiées. Cela garantit que personne ne peut dépenser deux fois la même unité de monnaie numérique et que la plupart des monnaies digitales dépendent de la même technologie.

Les tests récents de la Banque de France ont été mis en œuvre pour analyser la faisabilité de l’utilisation d’un euro digital. Les plans initiaux du projet ne font que tester les échanges entre banques. La Banque Centrale de France prévoit d’étendre les tests à d’autres entités dans les prochaines semaines pour inclure les institutions financières et les entreprises.

Au moment de la rédaction du présent document, la Banque de France n’a pas encore révélé grand-chose sur ces projets. Selon BTC-ECHO, qui est une source de crypto-informations allemande, cela est dû à l’importance et au potentiel de l’ensemble du projet.

« Le fait que la Banque de France continue de garder certaines informations pour elles est dû à l’importance et à l’ampleur de l’euro numérique. Il s’agit d’un projet de prestige qui a un effet de signal de politique étrangère – la banque ne peut pas se permettre d’échouer sur la scène internationale. C’est pourquoi certaines parties de la feuille de route ne sont publiées que pas à pas. Malgré l’attrait du projet, la banque souligne le statut actuel incertain des monnaies digitales de banque centrale » ont-ils expliqué.

De nombreux pays d’Europe et d’Asie attendent avec impatience la mise en place de monnaies numériques. Le rapport de la Deutsche Bank, publié en janvier dernier, a déclaré qu’elles peuvent « changer radicalement les paiements, les services bancaires des banques centrales et l’équilibre du pouvoir économique ».

La Chine montre déjà la voie avec la mise en œuvre partielle d’un yuan numérique. Il a déjà été mis en circulation avec certains responsables gouvernementaux de la région de Xiangcheng à Suzho qui en testent actuellement son utilisation.

Le Yuan numérique devrait permettre d’accroître l’automatisation, de raccourcir les processus de paiement et de renforcer la sécurité.

Traduit par Carolane de Palmas

FOREX.com
LonghornFX
CEX.IO
Marge de négociation
Conformité légale
jalonnement crypto-monnaie
Commencez à trader